Professionnel de la route :

Pas de blocage pour la rentrée


Publié / Actualisé
"Nous ne bloquerons pas les routes lundi prochain, nous voulons d'abord dialoguer", a affirmé ce jeudi 22 janvier 2009 Jean-Bernard Caroupaye, vice président de la fédération nationale des transporteurs routiers (FNTR). Son syndicat s'est joint à l'intersyndicale des professionnels de la route qui le mercredi 21 janvier 2009 a déposé un préavis de grève pour le jour de la rentrée scolaire. Les transporteurs réclament une baisse de 20 centimes sur le prix du litre de carburant. Ils demandent au conseil régional de prolonger son aide exceptionnelle de 10 centimes par litre de gazole jusqu'à la mise en place d'un carburant professionnel détaxé. Ils veulent enfin que la Région annule sa décision de taxation du fioul domestique.
"Nous ne bloquerons pas les routes lundi prochain, nous voulons d'abord dialoguer", a affirmé ce jeudi 22 janvier 2009 Jean-Bernard Caroupaye, vice président de la fédération nationale des transporteurs routiers (FNTR). Son syndicat s'est joint à l'intersyndicale des professionnels de la route qui le mercredi 21 janvier 2009 a déposé un préavis de grève pour le jour de la rentrée scolaire. Les transporteurs réclament une baisse de 20 centimes sur le prix du litre de carburant. Ils demandent au conseil régional de prolonger son aide exceptionnelle de 10 centimes par litre de gazole jusqu'à la mise en place d'un carburant professionnel détaxé. Ils veulent enfin que la Région annule sa décision de taxation du fioul domestique.
"Nous voulons privilégier le dialogue, et avoir un comportement responsable", explique Jean-Bernard Caroupaye. " Nous avons fait parvenir aujourd'hui une demande d'audience au préfet, afin de lui exposer nos revendications. Nous attendons sa réponse ". Pierre-Henry Maccioni est actuellement absent de La Réunion. En attendant son retour, la FNTR semble vouloir jouer la carte de l'apaisement. "Nous ne gênerons pas la rentrée scolaire. Nous travaillons depuis trois jours à l'élaboration de notre plate-forme revendicative, nous voulons être entendu", ajoute-t-il.

Rappelons que mardi à la sortie d'un entretien à la préfecture, le syndicaliste affirmait que le directeur de cabinet du préfet lui avait annoncé une baisse du prix des carburants pour le début février. Le montant de la diminution ne lui avait pas été indiqué. "Nous voulons un litre de gazole à moins d'un euro. Nous réclamons donc une baisse de 20 centimes" précise Joël Mongin,
président de la FNTR. Depuis le 2 décembre 2008, le litre de gazole est facturé 1,10 euro et celui de l'essence à 1,39 euro.



Les transporteurs demandent également que le dispositif d'aide exceptionnelle géré par le conseil régional depuis décembre 2008 soit prolongé jusqu'à l'obtention d'un carburant professionnel détaxé. Selon, Jean-Bernard Caroupaye, la préfecture a indiqué qu'une commission d'étude sur ce dossier serait mise en place très prochainement.



Enfin, les professionnels de la route réclament que le conseil régional annule sa décision, prise le vendredi 16 janvier d'augmenter le montant de l'octroi de mer sur le fioul sur le fioul domestique et le charbon. Ces deux combustibles exonérés de taxe jusqu'à présent, vont subir une augmentation de 6,5%. Cette taxe "verte", avait noté la Région, permettra de consacrer une part du budget régional au développement des énergies biométriques dites "propres".
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !