Les maires rencontrent le préfet :

Non pour les 50 euros


Publié / Actualisé
"Il est impossible pour les mairies d'augmenter les salaires de 50?", a confirmé Roland Robert, président de l'association des maires de La Réunion (AMDR), à la suite de la rencontre organisée avec le préfet, Pierre-Henry Maccioni, ce mercredi 25 mars 2009. Le préfet quant à lui affirme "comprendre les difficultés des mairies". La délégation des maires a néanmoins obtenu quelques informations concernant les personnes visées par l'attribution de la prime de 100 ? ainsi que sur ce qui se passera après les 3 années durant lesquelles elle sera attribuée. L'AMDR souhaite maintenant rencontrer le COSPAR (collectif contre la vie chère) "dans les heures à venir" pour expliquer sa position.
"Il est impossible pour les mairies d'augmenter les salaires de 50?", a confirmé Roland Robert, président de l'association des maires de La Réunion (AMDR), à la suite de la rencontre organisée avec le préfet, Pierre-Henry Maccioni, ce mercredi 25 mars 2009. Le préfet quant à lui affirme "comprendre les difficultés des mairies". La délégation des maires a néanmoins obtenu quelques informations concernant les personnes visées par l'attribution de la prime de 100 ? ainsi que sur ce qui se passera après les 3 années durant lesquelles elle sera attribuée. L'AMDR souhaite maintenant rencontrer le COSPAR (collectif contre la vie chère) "dans les heures à venir" pour expliquer sa position.
L'Etat n'aidera pas les mairies à financer les 50? d'augmentation pour les bas salaires. C'est ce qu'a déclaré le préfet lors de sa rencontre avec les maires. Conséquence, "ce sera 100? pont final", a lancé le président de l'AMDR . Le préfet a rappelé qu'il comprenait le refus des communes de verser cette somme "vue les difficultés qu'elles rencontrent". "Les communes de La Réunion ne sont pas les communes de métropole ou des Antilles. Nous avons nos spécificités. Mais 100? c'est déjà inespéré", a t-il complété.

Mais les mairies ont néanmoins obtenu quelques éclaircissements sur la prime de 100? versée par l'Etat. Il s'agira d'une prestation individuelle versée à chaque personne dont le salaire est inférieur à 1,4 SMIC. "Ce n'est pas une augmentation des salaires", a prévenu le représentant de l'Etat. Ce sera une prime trimestrielle versée à partir du 1er juillet et dont l'application sera rétroactive au 1er mars 2009. "Le décret sera bientôt promulgué", a annoncé Pierre-Henry Maccioni.

Concernant le public visé, la prime sera versée aux non titulaires de la fonction publique territoriale à savoir les employés communaux en CDI ou en CDD, les contrats aidés, les contractuels de droit privé et de droit public, soit près de 25 000 personnes selon Roland Robert. Après les 3 années durant lesquelles sera versée la prime, "le RSA devrait prendre le relais", a ajouté le préfet sans apporter plus de précision.

À la suite de cette réunion, les maires ont prévu de se réunir en assemblée générale pour prendre une décision définitive. Mais "la décision est déjà prise", a indiqué Roland Robert. Les mairies ne financeront pas les 50?. C'est pour expliquer cette position que l'AMDR souhaite rencontrer les membres du COSPAR "dans les heures à venir".

Par ailleurs, les maires ont soumis au préfet une proposition qui devrait être reprise lors des états généraux des DOM. Il s'agit de la création d'un établissement regroupant l'ensemble des collectivités territoriales et qui serait chargé du recrutement de l'ensemble des contractuels et des contrats aidés.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !