Manifestation des petites entreprises :

Barrage levé à la SRPP


Publié / Actualisé
À 19 heures 30, à l'issue de 5 heures de discussions en préfecture, les manifestants de l'AVECA (association pour la valorisation des entreprises commerciales et artisanales) ont accepté de lever le barrage d'une vingtaine de camions installée depuis 8 heures 30 ce vendredi 3 avril 2009 devant la SRPP (société réunionnaise des produits pétroliers) au Port. L'AVECA a obtenu l'application à La Réunion d'un accord conclu aux Antilles et prévoyant l'effacement jusqu'à 50% des dettes sociales des entreprises en difficulté. Aucune mesure autre que celle d'un moratoire déjà promis par le préfet le 26 mars dernier, n'a été obtenue pour les dettes fiscales. Les livraisons de carburant aux stations-service reprennent normalement après avoir été suspendues toute la journée.
À 19 heures 30, à l'issue de 5 heures de discussions en préfecture, les manifestants de l'AVECA (association pour la valorisation des entreprises commerciales et artisanales) ont accepté de lever le barrage d'une vingtaine de camions installée depuis 8 heures 30 ce vendredi 3 avril 2009 devant la SRPP (société réunionnaise des produits pétroliers) au Port. L'AVECA a obtenu l'application à La Réunion d'un accord conclu aux Antilles et prévoyant l'effacement jusqu'à 50% des dettes sociales des entreprises en difficulté. Aucune mesure autre que celle d'un moratoire déjà promis par le préfet le 26 mars dernier, n'a été obtenue pour les dettes fiscales. Les livraisons de carburant aux stations-service reprennent normalement après avoir été suspendues toute la journée.
Le convoi des manifestants est arrivé devant la préfecture à Saint-Denis vers 5 heures ce vendredi. Une scène et des gradins ayant été installés dans le jardin du bâtiment pour le spectacle présenté vendredi soir, la police a interdit aux camions de stationner. L'AVECA a alors décidé de se diriger vers le Port pour bloquer les accès de la SRPP.

Rappelons que le jeudi 26 mars dernier, l'association pour la valorisation des entreprises commerciales et artisanales avait organisé une opération escargot de Saint-Pierre à Saint-Denis. Elle réclamait l'effacement pour 2008 des dettes fiscales et sociales des petites sociétés, l'assouplissement des conditions bancaires pour l'attribution de prêts et la gestion des découverts, l'attribution de minima sociaux aux chefs d'entreprise en cas de faillite, l'arrêt des poursuites engagées par les huissiers contre les artisans ainsi que la relance de la commande publique.


À la suite d'une rencontre avec le préfet, l'AVECA avait alors obtenu l'assurance qu'un moratoire serait mis en place pour l'épuration des dettes fiscales et sociales des sociétés. Pierre-Henry Maccioni s'était aussi engagé à envoyer un courrier aux huissiers pour leur demander de réduire la pression sur les commerçants et les artisans. Le conseil régional et le conseil général avaient pour leur part promis qu'ils feraient le maximum pour que les petites entreprises locales aient accès à la commande publique.

À l'issue de la rencontre de ce vendredi, l'AVECA a donc obtenu en plus l'engagement de l'État pour un effacement de leurs dettes sociales à concurrence de 50%.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !