Cospar- Etats généraux :

Le choix de l'abstention


Publié / Actualisé
La voix du COSPAR (collectif contre la vie chère) ne sera pas portée lors des états généraux des DOM. C'est ce qui a été décidé lors de l'assemblée plénière de ce mardi 14 avril 2009. Cette position a été arrêtée après 4 heures de débats "calmes et riches", selon Jean-Hugues Ratenon, président du collectif Agir pou nout tout. "Nous ne sommes pas tombés d'accord sur cette question, donc chaque membre parlera en son nom propre s'il le souhaite", a-t-il expliqué.
La voix du COSPAR (collectif contre la vie chère) ne sera pas portée lors des états généraux des DOM. C'est ce qui a été décidé lors de l'assemblée plénière de ce mardi 14 avril 2009. Cette position a été arrêtée après 4 heures de débats "calmes et riches", selon Jean-Hugues Ratenon, président du collectif Agir pou nout tout. "Nous ne sommes pas tombés d'accord sur cette question, donc chaque membre parlera en son nom propre s'il le souhaite", a-t-il expliqué.
Mais cette divergence au sein de collectif ne signifie pas sa division définitive. "Sur les 62 revendications du COSPAR, nous restons unis et nous continuerons à nous battre pour obtenir des avancées", prévient le porte-parole du collectif. Preuve de cette volonté de continuer à agir, une réunion de travail est prévue ce mercredi 15 avril pour faire un bilan de l'application du protocole sur les prix au sein de la grande distribution.

Concernant le collectif présidé par Jean-Hugues Ratenon, aucune position n'a encore été arrêtée. "Ce qui est sûr, c'est que nous voulons peser lors des états généraux", indique le responsable.

Par ailleurs, le COSPAR a refusé de rencontrer le préfet Richard Samuel, coordonnateur national des états généraux, ce mardi 14 avril à 18 heures. Et pour cause, les membres du collectif estiment d'une part qu'il les "méprise"en les invitant alors qu'ils sont en pleine assemblée plénière. D'autre part, ils l'accusent de vouloir les "diviser" en prenant contact avec les organisations syndicales de façon individuelle.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !