Situation des DOM :

Les états généraux à la loupe


Publié / Actualisé
Les états généraux devraient commencer "dans le courant de la semaine prochaine", c'est ce qu'a affirmé le préfet Richard Samuel, coordonnateur national des états généraux, ce jeudi 16 avril 2009. Il estime être en mesure d'annoncer prochainement les noms des présidents des 8 ateliers (formation des prix, circuits de distribution et pouvoir d'achat, productions locales, gouvernance, projets structurants, rénovation du dialogue, intégration des DOM dans leur environnement régional, égalité des chances, promotion de la diversité et insertion des jeunes, et enfin identité, culture et mémoire). "Une chose est sûre, tout le spectre de la société civile et politique locale sera représenté", a-t-il indiqué.
Les états généraux devraient commencer "dans le courant de la semaine prochaine", c'est ce qu'a affirmé le préfet Richard Samuel, coordonnateur national des états généraux, ce jeudi 16 avril 2009. Il estime être en mesure d'annoncer prochainement les noms des présidents des 8 ateliers (formation des prix, circuits de distribution et pouvoir d'achat, productions locales, gouvernance, projets structurants, rénovation du dialogue, intégration des DOM dans leur environnement régional, égalité des chances, promotion de la diversité et insertion des jeunes, et enfin identité, culture et mémoire). "Une chose est sûre, tout le spectre de la société civile et politique locale sera représenté", a-t-il indiqué.
Les états généraux à La Réunion se dérouleront en deux étapes. Une première étape de préparation durant laquelle les présidents et les rapporteurs se réuniront en comités restreints. "Le but sera de tirer un maximum de profit de tous les documents déjà existants et traitant des thème qui seront abordés", souligne le représentant de l'Etat. Il constate qu' "un certain nombre d'institutions ont déjà commencé le travail de préparation et sont prêtes à les présenter". Cette période préparatoire devrait donc être courte.

La seconde étape sera une étape publique. "Tous ceux qui souhaitent contribuer au débat pourront le faire. Nous cherchons la participation la plus large possible", explique Richard Samuel. D'abord les présidents d'atelier sont des responsables politiques, socioprofessionnels ou encore des membres de la société civile. "Ce sont des personnalités consensuelles", a lancé Richard Samuel". "Il faut s'attendre à de bonnes surprises. Nous avons déjà l'essentiel des présidents", a-t-il ajouté. Ensuite, les rapporteurs seront des experts reconnus dans les différents domaines abordés. Enfin, tous les Réunionnais sont aussi invités à s'exprimer.

Pour favoriser cette méthode de démocratie participative, plusieurs choses seront mises en place. Paul Girot de Langlade, responsable de projet pour La Réunion, a déjà pris contact avec le recteur, Mostafa Fourar, pour qu'il sensibilise les écoliers, les collégiens et les lycéens à cette événement. Un site web interactif dès le 22 avril prochain est mis en place par les services de l'Etat. Certaines réunions auront lieu en dehors de la ville de Saint-Denis "pour être au plus près de la population". Enfin, Richard Samuel demandera aux différents médias de parler de ces états généraux à travers des émissions ou en diffusant des communiqués.

Le coordonnateur national prévoit de demander au premier ministre François Fillon de "détendre le calendrier des états généraux". Initialement prévu en mars, puis du 15 avril au 15 mai, les états généraux seraient donc susceptibles de durer jusqu'au 31 juillet 2009. "Tout dépendra de la décision prise en Conseil des ministres", relativise Richard Samuel. De plus, les états généraux seront suspendus dans le courant du mois de juin "pour laisser les élections européennes se terminer".

A la fin des états généraux à La Réunion, une synthèse des idées émises sera faite par les différentes commissions. Elle sera envoyée à Paris où des rapporteurs transversaux feront la synthèse de l'ensemble des rapports rendus par chaque département et collectivité d'Outre-mer. Ces experts sont Françoise Vergès pour la Réunion, Fred Constant pour la Martinique et Daniel Maximin pour la Guadeloupe. Ils ont été nommés, selon Richard Samuel, pour leur connaissance de l'ensemble des problématiques des DOM. Une fois le rapport final terminé, "il sera présenté au conseil interministériel qui choisira ce qui se transformera en loi ou en décret", conclut le représentant de l'Etat.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !