Grève au Crédit Agricole :

Trois salariés en grève de la faim


Publié / Actualisé
Deux semaines après le début de la grève au Crédit Agricole, une nouvelle étape a été franchie dans le durcissement du mouvement ce lundi 20 avril 2009. En effet, 3 salariés grévistes ont entamé une grève de la faim. Ils se sont installés devant l'agence bancaire de la Providence à Saint-Denis depuis 18 heures. Il s'agit de Patrick Leperlier (CFDT), de Gilbert Lauret (CGTR), et de Frédéric Braud (CFDT), directeur adjoint de l'agence du Tampon. "Nous ne sommes ni des héros ni des martyrs. Nous sommes des salariés qui demandent le respect" commente Gilbert Lauret, l'un des trois grévistes de la faim. Tous ont pris leur décision individuellement, sans incitation de leur syndicat respectif. Après intervention de la préfecture et de la direction du Travail, la direction du Crédit agricole a accepté en début de soirée, de s'asseoir à la table des négociations à partir de ce mardi matin 21 avril 2009.
Deux semaines après le début de la grève au Crédit Agricole, une nouvelle étape a été franchie dans le durcissement du mouvement ce lundi 20 avril 2009. En effet, 3 salariés grévistes ont entamé une grève de la faim. Ils se sont installés devant l'agence bancaire de la Providence à Saint-Denis depuis 18 heures. Il s'agit de Patrick Leperlier (CFDT), de Gilbert Lauret (CGTR), et de Frédéric Braud (CFDT), directeur adjoint de l'agence du Tampon. "Nous ne sommes ni des héros ni des martyrs. Nous sommes des salariés qui demandent le respect" commente Gilbert Lauret, l'un des trois grévistes de la faim. Tous ont pris leur décision individuellement, sans incitation de leur syndicat respectif. Après intervention de la préfecture et de la direction du Travail, la direction du Crédit agricole a accepté en début de soirée, de s'asseoir à la table des négociations à partir de ce mardi matin 21 avril 2009.
Avant cela en fin d'après-midi, le personnel en grève avait mis en place un barrage filtrant devant le sigèe de la banque verte à Saint-Denis. L'action était destinée à "expliquer aux non grévistes les raisons du mouvement afin qu'ils le rejoignent" expliquent les grévistes.

Ce barrage a été levé vers 18 heures 30 après que la direction ait accepté de s'asseoir à la table des négociations à partir de ce mardi matin 21 avril 2009. La police et la gendarmerie présentes sur les lieux ne sont pas intervenues.

Les salariés du Crédit Agricole demandent 300 euros net d'augmentation, une prime d'intéressement de 33% du chiffre d'affaires ainsi que l'embauche de 30 personnes en contrat à durée indéterminée.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !