Social :

ARAST : peut-être les derniers instants


Publié / Actualisé
L'ARAST (association régionale d'accompagnement social territorialisé) vit vraisemblablement ses derniers instants ce lundi 28 septembre 2009. À l'issue de l'audience qui a commencé vers 14 heures 30, le tribunal de commerce de Saint-Denis devrait en effet prononcer la liquidation judiciaire de la structure spécialisée dans l'aide aux personnes âgées et aux publics en difficulté. Environ 500 salariées de l'association ont défilé du conseil général au palais de Justice de Champ Fleuri pour dire une nouvelle fois leur volonté de ne pas se retrouver au chômage.
L'ARAST (association régionale d'accompagnement social territorialisé) vit vraisemblablement ses derniers instants ce lundi 28 septembre 2009. À l'issue de l'audience qui a commencé vers 14 heures 30, le tribunal de commerce de Saint-Denis devrait en effet prononcer la liquidation judiciaire de la structure spécialisée dans l'aide aux personnes âgées et aux publics en difficulté. Environ 500 salariées de l'association ont défilé du conseil général au palais de Justice de Champ Fleuri pour dire une nouvelle fois leur volonté de ne pas se retrouver au chômage.
C'est donc aux cris de "non au pôle emploi" et de "Arast menacé" que les manifestants ont procédé à ce qui s'apparente à un baroud d'honneur. "La liquidation est fortement à craindre" ne cachait d'ailleurs pas Patrick Jaquemart, directeur de l'association. "J'espère que les juges vont décider de prolonger le redressement judiciaire, ce qui permettrait de mettre en place un plan de restructuration et de sauver les emplois" ajoutait-il sans grande conviction.

Il poursuivait : "mais si la liquidation est prononcée il faudra mettre en place une autre structure, peut-être sous forme de SEM (société d'économie mixte - ndlr) ou de GIP groupement d'intérêts publics - ndlr)" d'une part pour sauvegarder les emplois, d'autre part pour assurer une continuité de services après des bénéficiaires.

Maître Akhoun, avocat de l'ARAST, était lui aussi sans illusion. "Malheureusement la liquidation sera certainement prononcée cette après-midi" lâchait-il avant d'entrer en salle d'audience.

Depuis 14 heures 30, une délégation de 12 représentants syndicaux, la direction de l'association et des représentants du conseil général assistent à l'audience. Les quelque 500 salariés qui ont défilé attendent devant les portes du palais de Justice où les forces de l'ordre ont installé un dispositif de filtrage.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !