Social- Le combat des ex-salariés de l'Arast continue :

Une réunion est prévue à la Préfecture


Publié / Actualisé
Une réunion rassemblant toutes les parties concernées par la situation des ex-salariés de l'Arast (association régionale d'accompagnement social territorialisé) est prévue ce jeudi 7 janvier 2010 en début d'après-midi à la Préfecture. L'AGS (Association pour la gestion du régime d'assurance des créances des salariés), le Département, le liquidateur judiciaire, Me Badat, le Pôle emploi, les syndicats (notamment CFDT et CFTC) ainsi que les représentants du personnel de l'ex-Arast sont invités. Un petit groupe d'une vingtaine de travailleurs sociaux s'est réveillé ce jeudi matin, pour la deuxième nuit consécutive, dans le hall du Conseil Général dans l'espoir de voir un élu venir à leur rencontre.
Une réunion rassemblant toutes les parties concernées par la situation des ex-salariés de l'Arast (association régionale d'accompagnement social territorialisé) est prévue ce jeudi 7 janvier 2010 en début d'après-midi à la Préfecture. L'AGS (Association pour la gestion du régime d'assurance des créances des salariés), le Département, le liquidateur judiciaire, Me Badat, le Pôle emploi, les syndicats (notamment CFDT et CFTC) ainsi que les représentants du personnel de l'ex-Arast sont invités. Un petit groupe d'une vingtaine de travailleurs sociaux s'est réveillé ce jeudi matin, pour la deuxième nuit consécutive, dans le hall du Conseil Général dans l'espoir de voir un élu venir à leur rencontre.
"Nous attendons cette réunion avec impatience. Cela représente enfin un premier espoir de faire avancer la situation" réagit Alix Damour, un ancien de l'Arast. D'ajouter : "Je pense que certains politiques ont fait pression pour cela devienne possible"

Si la situation financière dramatique des aides à domicile et TISF n'était pas débloquée avant l'arrivée de Nicolas Sarkozy, prévue le 18 janvier prochain, il est à prévoir une action choc de leur part.

Depuis plus d'une semaine, les anciens de l'Arast manifestent leur désarroi avec force et détermination. La journée de ce mardi 5 janvier a connu de nombreuses manifestations : au conseil général, à la préfecture, au siège de l'AGS pour finalement de nouveau se retourner contre le Département, où une trentaine de manifestants ont passé deux nuits, de mardi à mercredi, puis de mercredi à jeudi.

Les 1.196 employés de l'association d'aide à domicile sont sans le sou depuis le 28 novembre 2009, date de sa liquidation judiciaire. Depuis, l'AGS et le Conseil Général se rejettent la responsabilité du traitement des dossiers des anciens de l'association d'aide à domicile et de protection de l'enfance.

Selon nos sources, la réunion organisée par le Préfet est prévue vers 13h30.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !