Mesures d'austérité à la mairie de Saint-Louis (actualisé) :

Lacrymogènes sur la 4 voies


Publié / Actualisé
Près de 200 salariés de la commune de Saint-Louis manifestent ce mercredi 12 mai 2010 contre la réduction annoncée des salaires. Vers midi les forces de l'ordre ont lancé des grenades lacrymogènes pour dégager la 4 voies à Saint-Louis. Les grévistes bloquaient la circulation depuis 10h15 au niveau de la zone d'activités de Bel Air. Les manifestants se sont alors rassemblés de nouveau devant la mairie. Ils ont ensuite exigé des commerçants du centre-ville qu'ils baissent leurs rideaux. Plus tôt dans la matinée, le comité technique paritaire a validé le projet de réduction des salaires de 5% et la diminution du temps de travail des employés communaux. Un projet porté par Claude Hoarau pour combler le déficit de la commune.
Près de 200 salariés de la commune de Saint-Louis manifestent ce mercredi 12 mai 2010 contre la réduction annoncée des salaires. Vers midi les forces de l'ordre ont lancé des grenades lacrymogènes pour dégager la 4 voies à Saint-Louis. Les grévistes bloquaient la circulation depuis 10h15 au niveau de la zone d'activités de Bel Air. Les manifestants se sont alors rassemblés de nouveau devant la mairie. Ils ont ensuite exigé des commerçants du centre-ville qu'ils baissent leurs rideaux. Plus tôt dans la matinée, le comité technique paritaire a validé le projet de réduction des salaires de 5% et la diminution du temps de travail des employés communaux. Un projet porté par Claude Hoarau pour combler le déficit de la commune.
C'est donc ce mercredi matin que s'est tenu le comité technique paritaire (CTP) au cours duquel les mesures de redressement de la commune ont été validées. Ces mesures devraient être votés lors du conseil municipal de ce mercredi soir. Si c'est le cas, l'intersyndicale (SAFPTR-CGTR-CFDT-FO-CFTC) qui soutient les employés grévistes a prévu d'engager une procédure en référé auprès du Tribunal administratif pour demander l'annulation de la baisse des salaires.

Le maire de Saint-Louis a fait une intervention devant les manifestants et les non-grévistes vers 9h30. Alors que les partisans de Claude Hoarau dansaient devant la mairie à l'issue du CTP, les grévistes ont décidé de défiler dans les rues, en direction du Pont de la Rivière Saint-Étienne, puis du Gol, pour finalement bloquer les deux sens de la circulation sur la quatre-voies vers 10h15. Des poubelles, des branchages ont été installés sur la route. Des manifestants se sont allongés sur la chaussée.

Deux râlés poussés se sont produits avec les forces de l'ordre vers 8h15 devant la mairie et au rond-point de la RN5 route de Cilaos après 9h30.

Du côté de l'Intersyndicale on dit regretter "le vote de deux représentants de la CFDT en faveur des mesures de Claude Hoarau qui a annoncé un résultat de 7 voix contre trois" indique le secrétaire fédéral adjoint à la CGTR - fonction publique territoriale, Maximin Sabary.

L'organisation syndicale devrait se réunir prochainement pour déposer un éventuel recours et contrôler la légalité de la baisse des salaires auprès de la Préfecture.

La validation de ces mesures en CTP est "un moment tragique pour la fonction publique territoriale" assure Maximin Sabary. "Une nouvelle ère de précarité va jour le jour. Pour nous c'est inacceptable" lance le secrétaire fédéral adjoint à la CGTR.

Le vendredi 30 avril dernier, une première mobilisation avait déjà eu lieu. Les grévistes s'étaient rassemblés pour bloquer l'accès à la quatre voies en direction de l'Etang Salé, au niveau du rond-point de Bel-Air. Le barrage avait été levé en début d'après-midi.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !