Social - Arast :

La bataille continue


Publié / Actualisé
Les ex-salariés de l'Arast (Association régionale d'accompagnement social territorialisé) se sont réunis, ce lundi 2 août 2010, afin faire le point sur leur situation. "Depuis quelque temps, on entend ici et là un certain nombre de choses mais aucun ex-salarié n'a été réintégré et aucune indemnité n'a été versée à ce jour", tient à préciser Valérie Bénard, porte-parole des ex-salariés. À noter qu'une délégation d'une quinzaine de personnes, accompagnées de Paul Junot, secrétaire général de la CFTC, s'est rendue à la préfecture en début d'après-midi. Les ex ARAST veulent obtenir des indications sur le déroulement des enquêtes de l'IGAS (Inspection générale des affaires sociales) et de la Chambre régionale des comptes concernant la gestion de l'association. Un rendez-vous avec le préfet devrait être fixé dans les jours à venir.
Les ex-salariés de l'Arast (Association régionale d'accompagnement social territorialisé) se sont réunis, ce lundi 2 août 2010, afin faire le point sur leur situation. "Depuis quelque temps, on entend ici et là un certain nombre de choses mais aucun ex-salarié n'a été réintégré et aucune indemnité n'a été versée à ce jour", tient à préciser Valérie Bénard, porte-parole des ex-salariés. À noter qu'une délégation d'une quinzaine de personnes, accompagnées de Paul Junot, secrétaire général de la CFTC, s'est rendue à la préfecture en début d'après-midi. Les ex ARAST veulent obtenir des indications sur le déroulement des enquêtes de l'IGAS (Inspection générale des affaires sociales) et de la Chambre régionale des comptes concernant la gestion de l'association. Un rendez-vous avec le préfet devrait être fixé dans les jours à venir.
"On entend dire que de l'argent aurait été versé mais rien n'a été fait", affirme Valérie Bénard. La porte-parole évoque également la situation des deux ex-salariés qui avaient obtenu gain de cause au tribunal des Prud'hommes le mardi 6 juillet 2010. "Aucun centime ne leur a été versé à ce jour", déplore-t-elle. Pour rappel, l'AGS (association pour la gestion du régime de garantie des créances des salariés) a été condamnée à verser des indemnités aux deux anciens salariés, au titre du licenciement, de l'absence de préavis de licenciement et du non-paiement des congés payés.

Du côté des 23 ex-salariés protégés, dont l'annulation de licenciement avait été prononcée le 8 juillet dernier par le tribunal administratif, leur situation semble sans issue. Malgré les courriers adressés au conseil général, ces derniers sont toujours en attente de réintégration.

L'occasion également pour Paul Junot, secrétaire général de la CFTC d'évoquer le déroulement des enquêtes de l'IGAS et de la chambre régionale des comptes. "Depuis le 26 mai dernier, nous avons sollicité une audience auprès du préfet afin de faire le point sur ces dossiers mais nous n'avons eu aucune réponse", rappelle Paul Junot. À noter qu'une délégation d'une quinzaine de personnes s'est rendue devant la préfecture en début d'après-midi afin de solliciter une audience. Un rendez-vous devrait être fixé dans les jours à venir.

Rappelons également qu'une commission de conciliation entre 110 ex-salariés et le conseil général doit se tenir le 30 août 2010 aux Prud'Hommes.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !