Condamnation de l'AGS :

Arast: Le Département réagit


Publié / Actualisé
Dans un communiqué publié ce lundi 23 août, le Département a réagi à la condamnation des AGS (Régime de garantie des salaires) à payer près de 350 000 euros au titre d'"d'avance sur les indemnités de licenciement, les congés payés et les reliquats de salaires" à 30 ex-salariés de l'Arast. Pour le conseil général, cette décision prouve que la collectivité "n'a jamais effectué une quelconque reprise des activités assurées auparavant par l'Arast".
Dans un communiqué publié ce lundi 23 août, le Département a réagi à la condamnation des AGS (Régime de garantie des salaires) à payer près de 350 000 euros au titre d'"d'avance sur les indemnités de licenciement, les congés payés et les reliquats de salaires" à 30 ex-salariés de l'Arast. Pour le conseil général, cette décision prouve que la collectivité "n'a jamais effectué une quelconque reprise des activités assurées auparavant par l'Arast".
La collectivité explique d'abord que "dès le lendemain de la liquidation, des moyens et des relais ont été mis en place en toute réactivité pour éviter le moindre manque de soins auprès de ces publics fragiles : depuis, pas une personne âgée n'a manqué de soins".

Elle remarque ensuite que "la vérité éclate ce lundi 23 Août". "On peut regretter toutes les manipulations et tergiversations dont les conséquences ont été dramatiques pour de nombreuses familles réunionnaises alors que dans le même contexte en métropole, les salariés ont tous été indemnisés par les AGS", poursuit le communiqué.

"Pour les ex-salariés, qui sont les premières victimes de cette injustice, cette décision est une première victoire : à quand le versement de leurs indemnités ?", termine le Département.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !