Personnes âgées mal-logées :

La confédération nationale du logement s'inquiète


Publié / Actualisé
À La Réunion, près de 20% des locataires dans le parc locatif sont des personnes âgées. Un chiffre qui augmente tous les ans et une situation qui risque de devenir catastrophique dans moins de 10 ans, dénonce la CNL (confédération nationale du logement) de La Réunion. Face à ce constat, la confédération a tenu à alerté les pouvoirs publics lors d'un point presse ce mardi 9 août 2011. Elle se dit "inquiète".
À La Réunion, près de 20% des locataires dans le parc locatif sont des personnes âgées. Un chiffre qui augmente tous les ans et une situation qui risque de devenir catastrophique dans moins de 10 ans, dénonce la CNL (confédération nationale du logement) de La Réunion. Face à ce constat, la confédération a tenu à alerté les pouvoirs publics lors d'un point presse ce mardi 9 août 2011. Elle se dit "inquiète".
Des personnes qui n'ont plus la possibilité d'accéder à leurs sanitaires, des logements vétustes, des infiltrations dans les appartements ou encore des charges locatives illégales... Pour la confédération nationale du logement de La Réunion, "le Réunionnais a le droit de vieillir dans de bonnes conditions et dans la dignité".

Selon la CNL, les personnes âgées dépendantes seront de plus en plus nombreuses et de nouveaux services et prestations devront être adaptées. Elle estime à 23 000 le nombre de personnes dépendantes dans huit ans. Pour Érick Fontaine, administrateur de la CNL, "il faut mettre en place un véritable plan d'action". "Nous sommes dans une course à la construction, nous ne gérons pas ce qui se passe".

Aussi afin de face à ces besoins nouveaux et croissants, la CNL souhaite que les bailleurs interviennent sur plusieurs points, notamment, une anticipation sur les programmes de réhabilitation et d'amélioration des logements d'intérieurs et la sous-location d'un logement social à une personne âgée ou handicapée adulte. La structure réclame également que des logements adaptés soient prévus pour les personnes âgées tout en gardant les prix des loyers convenables. Enfin, elle souhaite qu'un diagnostic et un suivi précis pour chaque demande d'une personne âgée soient établis dans les conseils de concertation locative.

Par ailleurs, la CNL affirme avoir demandé à l'État que plusieurs enquêtes soient menées dans le parc locatif. "Pour nous, les réponses données à cette problèmatique ne sont pas à la hauteur des attentes de la population en détresse. Ne pouvant nous satisfaire de cet état de non réponse, nous avons nous même démarré des enquêtes dans les immeubles pour montrer aux autorités et bailleurs la situation catastrophique dans laquelle nous sommes", indique-t-elle.

Le 29 octobre 2011, la CNL organisera les premières rencontres du logement. L'objectif, selon, Érick Fontaine, sera de donner la parole aussi bien aux locataires qu'aux petits propriétaires. "Nous irons à leur rencontre et feront remonter toutes les propositions concrètes et réalistes", conclut-il.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !