Troisième nuit de troubles à La Réunion (actualisé à 0h58) :

Plusieurs villes sous tension - Affrontements au Chaudron et au Port


Publié / Actualisé
0 heure 50 ce vendredi 24 février 2012. La Réunion s'est embrasée depuis le début de la soirée du jeudi 23 février. Des incidents ont de nouveau éclaté dans le quartier du Chaudron à Saint-Denis, où émeutiers et forces de l'ordre ne cessent de s'affronter à coups de cocktails Molotov contre grenades lacrymogènes. Des affrontements entre jeunes et forces de police se produisent au Port. Dans cete ville un commerce a été brulée au rez de chaussée d'un immeuble. Les troubles ont aussi gagné Saint-Pierre, Saint-Louis, l'Etang-Salé, Sainte-Marie ou encore Saint-André. Poubelles enflammées, barricades improvisées, jets de galets, les émeutiers expriment leur colère dans plusieurs communes de l'île ce jeudi, malgré les multiples appels au calme lancés dans la journée.
0 heure 50 ce vendredi 24 février 2012. La Réunion s'est embrasée depuis le début de la soirée du jeudi 23 février. Des incidents ont de nouveau éclaté dans le quartier du Chaudron à Saint-Denis, où émeutiers et forces de l'ordre ne cessent de s'affronter à coups de cocktails Molotov contre grenades lacrymogènes. Des affrontements entre jeunes et forces de police se produisent au Port. Dans cete ville un commerce a été brulée au rez de chaussée d'un immeuble. Les troubles ont aussi gagné Saint-Pierre, Saint-Louis, l'Etang-Salé, Sainte-Marie ou encore Saint-André. Poubelles enflammées, barricades improvisées, jets de galets, les émeutiers expriment leur colère dans plusieurs communes de l'île ce jeudi, malgré les multiples appels au calme lancés dans la journée.
Au Chaudron, on assiste à une troisième nuit d'incidents et d'affrontements entre émeutiers et forces de l'ordre depuis 20 heures. Comme la veille, les échanges entre jets de galets et cocktails Molotov d'une part et grenades lacrymogènes d'autre part, fusent à proximité du Jumbo Score, où l'éclairage public a été coupé cette nuit. On note une légère baisse d'intensité par rapport aux affrontements de la veille, mais la situation ne se calme pas, les émeutiers continuent à en découdre avec les forces de l'ordre.

Les incidents se sont multipliés un peu partout dans l'île. A Saint-Denis, ce n'est plus seulement le quartier du Chaudron auquel s'en prennent les émeutiers. Dans le quartier des Camélias et à Champ Fleuri, on fait état de feux de poubelles.

Au Port, un salon de coiffure situé au rez de chaussée d'un immeuble de trois étages rue Raymond Vergès, a été incendié. Incommodé par la fumée, un jeune garçon a été transporté à l'hôpital. Une adolescente a été victime d'une crise de tétanie. L'avenue Rico Carpaye a aussi été la cible des émeutiers. Les mêmes scènes de barrages et d'incendies de voitures et de poubelles ont été constatées. Au rond-point du Sacré Coeur, donnant accès à la Rivière des Galets, une vingtaine de personnes font brûler des voitures sur la chaussée.

A Saint-Pierre, après le rassemblement pacifique de manifestants contre la vie chère sur le boulodrome au niveau du front de mer, une quarantaine de jeunes a afflué sur le site à pied et à vélo. Ils ont bloqué une partie du front de mer avec des feux de poubelles et de branchages au niveau du boulodrome. Les émeutiers se livrent à un face-à-face très tendu avec les forces de l'ordre.

A Saint-Louis aussi, des incidents ont éclaté. Des poubelles enflammées et des voitures cassées ont été signalées à proximité de la gare routière. L'agence BFC du centre-ville, ainsi qu'une bijouterie et des commerces à proximité de l'église auraient été la cible d'attaques.

A Sainte-Marie, une voiture a brûlé à Terrain Elisa et plusieurs feux de poubelles ont pris place au centre-ville. A Saint-André, des magasins du centre-ville ont été vandalisés. A Saint-Benoît, il semble que de nouveaux incidents aient éclaté. A l'Etang-Salé, des poubelles ont été dressées en travers de la chaussée.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !