Le Port - Grève à la SIB :

Les négociations au point mort


Publié / Actualisé
Depuis le jeudi 26 avril 2012, les 26 salariés de l'entreprise SIB (société industrielle de Bourbon) du groupe Palmolive sont en grève au Port. Ils réclament une augmentation de salaire et la renégociation de leur prime d'intéressement. Après deux semaines de grève, leurs revendications n'ont toujours pas été entendues par la direction, qui campe sur ses positions. Les employés, eux, continuent le combat.
Depuis le jeudi 26 avril 2012, les 26 salariés de l'entreprise SIB (société industrielle de Bourbon) du groupe Palmolive sont en grève au Port. Ils réclament une augmentation de salaire et la renégociation de leur prime d'intéressement. Après deux semaines de grève, leurs revendications n'ont toujours pas été entendues par la direction, qui campe sur ses positions. Les employés, eux, continuent le combat.
Le climat social est toujours tendu à la SIB. Après deux semaines de grève, la situation semble bloquée. Les employés demandent toujours une augmentation de salaire d'au moins 3%, alors que la direction reste campée sur 2% d'augmentation. Les salariés aimeraient aussi renégocier leur prime d'intéressement, insuffisante à leurs yeux.

Mais la direction reste sourde aux revendications. "Notre dernière réunion en date avec la direction date du 3 mai, par téléconférence avec Paris. On nous a dit que maintenant, les discussions se passent à New York. Depuis, on a aucune nouvelle", explique Jocelyn Rivière, délégué syndical à la CGTR.

"Pour nous, ce n'est pas une partie de plaisir, on voudrait sortir de ce conflit, mais tant que la direction reste campée sur ses positions, nous n'avons pas d'autre choix que de maintenir la grève", ajoute-t-il.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !