Grève à la SGM :

Vers une sortie du conflit


Publié / Actualisé
Le mouvement de grève des salariés de la société Georges Michel (SGM,) semble sur le point de trouver une issue favorable. À 22 heures, ce jeudi 21 juin 2012, un protocole de fin de conflit était en cours de rédaction. Ce protocole prévoit une augmentation de 104 euros brut sur le salaire de base. À noter que depuis 14 heures, la commission régionale de conciliation, convoquée par le préfet Michel Lalande, s'est réunie sous la présidence du directeur de la DIECCTE (direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi).
Le mouvement de grève des salariés de la société Georges Michel (SGM,) semble sur le point de trouver une issue favorable. À 22 heures, ce jeudi 21 juin 2012, un protocole de fin de conflit était en cours de rédaction. Ce protocole prévoit une augmentation de 104 euros brut sur le salaire de base. À noter que depuis 14 heures, la commission régionale de conciliation, convoquée par le préfet Michel Lalande, s'est réunie sous la présidence du directeur de la DIECCTE (direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi).
Après une suspension de réunion de près de deux heures, les discussions ont repris vers 21 heures 30. Si un premier accord portant sur une augmentation de 104 euros avait été trouvé un peu plus tôt, les négociations ont coincé sur le paiement des jours de grève. Finalement, les deux parties sont parvenus à s'entendre.

À 22 heures, un protocole de fin de conflit est en cours de rédaction. Outre l'augmentation de salaire, sur les onze jours de grève, deux seront payés, trois retenus sur le salaire des dockers et trois autres étalés sur les congés annuels.

Pour rappel, ce conflit ralentit l'activité au port-est. Ce qui a empêché le déchargement de plusieurs navires.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !