La Possession :

Les salariés de la SDV en grève


Publié / Actualisé
La moitié des salariés de la SDV (société Delmas-Vieljeu), société de transitaires installée à la Possession, se sont mis en grève depuis ce lundi 25 juin 2012 et ont cessé toute activité. A l'origine de ce conflit social, une dizaine de revendications, dont les accords d'intéressement. Alors que la direction leur propose 550 euros brut de prime d'intéressement, eux demandent une prime d'intéressement forfaitaire équivalent à un Smic. "Nous ne sommes pas d'accord sur le montant proposé, ni sur les modalités de calcul de cette prime", précise Jean-Marc Blancard, délégué syndical.
La moitié des salariés de la SDV (société Delmas-Vieljeu), société de transitaires installée à la Possession, se sont mis en grève depuis ce lundi 25 juin 2012 et ont cessé toute activité. A l'origine de ce conflit social, une dizaine de revendications, dont les accords d'intéressement. Alors que la direction leur propose 550 euros brut de prime d'intéressement, eux demandent une prime d'intéressement forfaitaire équivalent à un Smic. "Nous ne sommes pas d'accord sur le montant proposé, ni sur les modalités de calcul de cette prime", précise Jean-Marc Blancard, délégué syndical.
Rassemblés devant le siège de la SDV à la Ravine à Marquet à la Possession, 80 salariés de la SDV sont en grève et paralysent l'activité de l'entreprise. Une première réunion avec la direction locale de la société a eu lieu ce lundi matin, mais n'a pas été concluante. Les grévistes ont donc arrêté les négociations.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !