TPE - PME - Dettes fiscales et sociales :

Des milliers d'entreprises dans le désarroi


Publié / Actualisé
Le 2 août dernier, les entreprises en difficulté obtenaient un gel de leurs dettes sociales et fiscales, le temps que soit établi durant ce mois d'août un diagnostic précis de leur situation, afin d'envisager des solutions plus pérennes. Le mois d'août touche à sa fin, et le dossier n'a semble-t-il pas beaucoup avancé. Les quelque 6 000 entreprises concernées, si elles ont pu souffler durant un mois, sont loin d'avoir sorti la tête de l'eau. Et 6 000 entreprises en grande difficulté, cela signifie des milliers d'emplois menacés, alors que le taux de chômage à La Réunion est toujours aussi important.
Le 2 août dernier, les entreprises en difficulté obtenaient un gel de leurs dettes sociales et fiscales, le temps que soit établi durant ce mois d'août un diagnostic précis de leur situation, afin d'envisager des solutions plus pérennes. Le mois d'août touche à sa fin, et le dossier n'a semble-t-il pas beaucoup avancé. Les quelque 6 000 entreprises concernées, si elles ont pu souffler durant un mois, sont loin d'avoir sorti la tête de l'eau. Et 6 000 entreprises en grande difficulté, cela signifie des milliers d'emplois menacés, alors que le taux de chômage à La Réunion est toujours aussi important.

Cela fait presque un mois qu’un protocole d’accord a été signé accordant le "gel immédiat de toutes procédures de recouvrement forcées des dettes sociales et fiscales afin de sauvegarder les entreprises et les milliers d’emplois qu’elles représentent". Cette mesure a été prise provisoirement, le temps d’établir un diagnostic des difficultés rencontrées pour le paiement des charges sociales et fiscales.

Le diagnostic devait être établi d’ici la fin du mois d’août. Mais en ce vendredi 31 août 2012, les choses n’ont semble-t-il pas beaucoup évolué, laissant les petites entreprises concernées dans le désarroi. "On est plusieurs à ne plus savoir comment faire pour joindre les deux bouts. Personnellement, je suis dans une situation impossible, je n’ai plus rien sur mon compte, j’ai même été obligé d’hypothéquer ma maison", témoigne l’un des chefs d’entreprise en difficulté.

"Dans le BTP par exemple, ça fait longtemps qu’on tire la sonnette d’alarme sur notre situation, mais plus ça va, plus ça empire", poursuit-il. "Depuis un mois qu’on a signé ce protocole d’accord, il n’y a rien de nouveau, les choses n’ont pas bougé. Au final, on est toujours dans la même situation, et on a l’impression que personne ne se soucie de nous", dit encore ce chef d’entreprise, ajoutant que cette situation de désespoir "conduit certains à avoir des idées très noires".

Selon le collectif Sauvons nos entreprises, ce sont quelque 6 000 entreprises réunionnaises qui sont dans l’incapacité d’honorer leurs dettes fiscales et sociales. Plusieurs milliers de personnes vivent ainsi dans la crainte de devoir mettre la clé à la porte et de se retrouver du jour au lendemain sans travail, dans un département où le taux de chômage atteint les 30%. 6 000 entreprises en danger, cela représente aussi plusieurs milliers de familles réunionnaises dans le besoin.

Par ailleurs, les derniers chiffres du marché du travail communiqués par l’Insee ne sont pas très rassurants. En effet, en juillet 2012, le nombre de demandeurs d’emploi a encore augmenté, il s’élève à 124 770.

Le collectif Sauvons nos entreprises a prévu de donner une conférence de presse ce vendredi. Peut-être en saura-t-on davantage sur l’avancée du dossier concernant les dettes des entreprises. Si les choses n’ont réellement pas avancé, de nouveaux blocages des organismes fiscaux et sociaux ne sont peut-être pas à exclure. Rappelons en effet que le collectif avait mené des actions "coup de poing" le 1er août pour faire entendre leurs revendications.

Le collectif réclame l'abandon des dettes sociales et fiscales avec l'effacement des inscriptions de privilèges, l'arrêt immédiat de toutes les poursuites judiciaires en cours, la délivrance des attestations de régularité pour pouvoir répondre aux appels d'offre ainsi que d'autres mesures pour assainir de manière pérenne la situation économique de La Réunion.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !