Saint-Denis - Le collectif Sauvons nos entreprises hausse de nouveau le ton :

Cris et tension à la caisse des congés payés du BTP


Publié / Actualisé
La tension est de nouveau très vive au siège de la caisse des congés payés du Bâtiment et des travaux publics (BTP) à Saint-Denis. À 20 heures ce mardi 4 septembre 2012, le protocole d'accord sur le gel des dettes n'était toujours pas signé entre la caisse et le collectif Sauvons nos entreprises. En fin d'après-midi les chefs d'entreprise en difficulté avaient obtenu la suspension de toutes les procédures de recouvrement forcé des cotisations jusqu'au 31 décembre 2012 et la promesse d'un examen au cas par cas des demandes de délivrance d'attestation de régularisation des cotisations. Mais le collectif réclame maintenant un gel des dettes jusqu'à la fin du premier semestre 2013 et d'autres aides. Les éclats de voix entre les membres du collectif et les représentants de l'organisme de gestion des congés traversent les murs de la salle de négociations. Rappelons que le collectif bloque la caisse des congés payés depuis le milieu de la matinée de ce mercredi.
La tension est de nouveau très vive au siège de la caisse des congés payés du Bâtiment et des travaux publics (BTP) à Saint-Denis. À 20 heures ce mardi 4 septembre 2012, le protocole d'accord sur le gel des dettes n'était toujours pas signé entre la caisse et le collectif Sauvons nos entreprises. En fin d'après-midi les chefs d'entreprise en difficulté avaient obtenu la suspension de toutes les procédures de recouvrement forcé des cotisations jusqu'au 31 décembre 2012 et la promesse d'un examen au cas par cas des demandes de délivrance d'attestation de régularisation des cotisations. Mais le collectif réclame maintenant un gel des dettes jusqu'à la fin du premier semestre 2013 et d'autres aides. Les éclats de voix entre les membres du collectif et les représentants de l'organisme de gestion des congés traversent les murs de la salle de négociations. Rappelons que le collectif bloque la caisse des congés payés depuis le milieu de la matinée de ce mercredi.

En début de soirée, les discussions entre les chefs d'entreprise et la présidence de la caisse des congés payés du BTP buttaient sur trois points. Le collectif voudrait que les poursuites judiciaires et les procédures en contentieux à l'encontre des entreprises n'ayant pas versées leurs cotisations soient gelées jusqu'à la fin du premier semestre 2013. La caisse propose la date du 31 décembre 2012.

Le collectif demande aussi que le période de gel puisse être reconduite pour le cas où les entreprises seraient encore en difficulté. La caisse refuse. Elle rejette également la possibilité pour les chefs d'entreprise de payer directement à leurs salariés –et non plus à l'organisme collecteur -, le montant des congés payés. Le collectif réclame la mise en place de cette mesure au moins jusqu'à la fin de la période de gel des dettes.

Rappelons que le collectif bloque la caisse des congés payés depuis le milieu de la matinée de ce mercredi

 

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !