Paris - Grève de la faim devant le ministère de la Justice :

Soutien à André Bigot devant la préfecture


Publié / Actualisé
Une douzaine d'anciens salariés du groupe immobilier Arhès se sont réunis ce lundi 4 février 2013 devant la préfecture à Saint-Denis. Un rassemblement en soutien à André Bigot, ancien gérant d'Arhès, qui a entamé une grève de la faim ce lundi devant le ministère de la Justice à Paris. Par cette action, André Bigot souhaite alerter les pouvoirs publics sur sa situation. Pour rappel, le groupe Arhès a été liquidé en octobre dernier.
Une douzaine d'anciens salariés du groupe immobilier Arhès se sont réunis ce lundi 4 février 2013 devant la préfecture à Saint-Denis. Un rassemblement en soutien à André Bigot, ancien gérant d'Arhès, qui a entamé une grève de la faim ce lundi devant le ministère de la Justice à Paris. Par cette action, André Bigot souhaite alerter les pouvoirs publics sur sa situation. Pour rappel, le groupe Arhès a été liquidé en octobre dernier.

Déterminé à sauver son entreprise, André Bigot a décidé d’entamer une nouvelle action. Alors que l’appel de la liquidation judiciaire du groupe immobilier a été renvoyé au mois de février, le gérant d’Arhès s’est mis en grève de la faim devant le ministère de la justice à Paris depuis ce lundi. Par cette action, il veut ainsi faire reconnaître ses droits qu’il estime bafoués.

En proie à d'importantes difficultés financières, le tribunal de commerce de Saint-Pierre avait, en effet, prononcé la liquidation judiciaire d’Arhès. Une décision contestée. Selon Arnaud Vignolles, ancien directeur général du groupe, la liquidation a été prononcée que sur une simple allégation orale de l’administrateur judiciaire alors que des accords avec les créanciers et un plan de remboursement ont été signés. Des marchés étaient également en cours.

Ainsi, en soutien avec André Bigot, ils étaient une douzaine d’anciens salariés à se réunir devant la préfecture. "Nous ne demandons rien. Nous voulons juste être un relais du combat d’André Bigot. Il est obligé de se mettre en grève de la faim pour se faire entendre. C’est impressionnant", indique Arnaud Vignolles.  Le patron d’Arhès bénéficie également du soutien de membres du collectif Sauvons nos entreprises.

À noter que, selon Arnaud Vignolles, André Bigot a rencontré ce matin Jean-François Copé, président de l’UMP.

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !