La collecte des déchets perturbée dans 14 communes (actualisé à 19 heures) :

STAR : la direction assigne les grévistes en justice


Publié / Actualisé
Alors que les salariés de la STAR (société de transports et d'assainissement de La Réunion) ont décidé de poursuivre leur mouvement de grève ce lundi 8 avril 2013, la direction de la société a tenu à faire part de l'avancée des négociations. "Malgré 5 réunions, et un week-end de négociation, nous n'avons pas réussi à trouver d'accord avec la délégation syndicale. Leur dernière proposition d'augmentation du point, 4%, est cinq fois plus élevée que l'inflation. Cette exigence est pour STAR totalement inaccessible", explique Jean-François Bourdais, directeur général de la STAR dans une note interne à destination du personnel ce lundi. À noter, par ailleurs, que la direction a enclenché une procédure à l'encontre des grévistes pour entrave à la liberté du travail. Les employés en grève sont assignés en référé cet après-midi au tribunal de Saint-Denis.
Alors que les salariés de la STAR (société de transports et d'assainissement de La Réunion) ont décidé de poursuivre leur mouvement de grève ce lundi 8 avril 2013, la direction de la société a tenu à faire part de l'avancée des négociations. "Malgré 5 réunions, et un week-end de négociation, nous n'avons pas réussi à trouver d'accord avec la délégation syndicale. Leur dernière proposition d'augmentation du point, 4%, est cinq fois plus élevée que l'inflation. Cette exigence est pour STAR totalement inaccessible", explique Jean-François Bourdais, directeur général de la STAR dans une note interne à destination du personnel ce lundi. À noter, par ailleurs, que la direction a enclenché une procédure à l'encontre des grévistes pour entrave à la liberté du travail. Les employés en grève sont assignés en référé cet après-midi au tribunal de Saint-Denis.

"Je souhaite préserver l'emploi dans un contexte concurrentiel sans cesse plus agressif. Le sens de la responsabilité et de nos engagements ne peut m'autoriser à accéder à cette demande", ajoute Jean-François Bourdais.

Dans cette note interne, la direction de la STAR indique qu’elle a "toujours eu pour ambition de dépasser substantiellement le niveau de l’inflation réunionnaise, sans compter de nombreux avantages et primes développés ces dernières années". Elle cite ainsi l’amélioration de la mutuelle santé et l’augmentation de la part prise en charge par l’employeur à hauteur de 85%, la création de la prime de mérite d’une valeur nominative de 240 euros par an, la mise en place de la subrogation sur les arrêts maladies et accidents du travail, et les augmentations liées aux promotions issues de l’accord d’évolution de coefficient.

Au titre des NAO (négociations annuelles obligatoires) 2013, la direction propose, "en considérant le contexte économique et concurrentiel" : une revalorisation salariale de 2,5%, soit 1,7% de plus que l’inflation en 2012 ; une augmentation des indemnités casse-croûtes, salissure et transport ; une augmentation des primes liées aux opérations de dégazage et d’astreinte ; une prime de 150 euros brut pour les salariés non-cadres ; et la reconnaissance en heures supplémentaires des heures effectuées le samedi consécutives à un jour férié.

Par ailleurs, "les parties examineront les critères favorables à la mise en place d’une prime d’intéressement, fixée à minima en cas d’atteinte des objectifs à 600 euros et pouvant monter en cas de dépassement des objectifs à 1 000 euros", indique la STAR dans sa note interne.

Du côté des grévistes, on estime que les discussions qui ont eu lieu jusqu’à maintenant "n’ont débouché sur rien", soulignait ce lundi matin Gervais Dobaria, délégué syndical de la CGTR à la STAR. Pour ce dernier, les propositions qui ont été faites par la direction "ne sont pas satisfaisantes". La grève, entamée la semaine dernière, a donc été reconduite. Selon les syndicalistes, 80% du personnel est en grève.

Conséquence : la collecte des déchets est perturbée au sein de 14 communes, réparties sur le Nord, l'Est, et l'Ouest de l'île. Le mouvement pourrait par ailleurs se durcir. "S'il faut passer à la vitesse supérieure, on le fera", a prévenu Gervais Dobaria, sans toutefois préciser la nature de ce durcissement. Pour sa part, la direction a assigné les grévistes en justice pour entrave à la liberté du travail. L'audience en référé aura lieu cet après-midi au tribunal de Saint-Denis.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !