Suite à la réunion entre les pompiers et les élus du CASDIS (actualisé à 15h25) :

Willy Lauret : "La grève n'est pas finie"


Publié / Actualisé
A 15 heures ce lundi 29 avril 2013, la réunion entre les élus du CASDIS (conseil d'administration du service départemental d'incendie et de secours) et l'intersyndicale des pompiers a pris fin. Après trois heures de discussions, la situation n'a pas vraiment changé. Il a été proposé aux pompiers de mettre en place un calendrier jusqu'au 15 mai afin de trouver une solution sur leurs revendications, à savoir la compensation qu'ils réclament. "Il y a une volonté de la part de certains élus de mettre fin au conflit", note Willy Lauret, porte-parole de l'intersyndicale. "Mais la grève n'est pas finie", prévient-il, avant de préciser : "Si jamais on nous ment, ou qu'il y a anguille sous roche, chacun devra prendre ses responsabilités". La centaine de manifestants qui avait investi le conseil général en fin de matinée a libéré le palais de la Source, afin de se regrouper devant le siège du SDIS. À noter qu'Imaz Press Réunion s'est procuré le montant des salaires des pompiers. Ils varient de 1 934,75 euros net à 7 675,22 euros selon les grades.
A 15 heures ce lundi 29 avril 2013, la réunion entre les élus du CASDIS (conseil d'administration du service départemental d'incendie et de secours) et l'intersyndicale des pompiers a pris fin. Après trois heures de discussions, la situation n'a pas vraiment changé. Il a été proposé aux pompiers de mettre en place un calendrier jusqu'au 15 mai afin de trouver une solution sur leurs revendications, à savoir la compensation qu'ils réclament. "Il y a une volonté de la part de certains élus de mettre fin au conflit", note Willy Lauret, porte-parole de l'intersyndicale. "Mais la grève n'est pas finie", prévient-il, avant de préciser : "Si jamais on nous ment, ou qu'il y a anguille sous roche, chacun devra prendre ses responsabilités". La centaine de manifestants qui avait investi le conseil général en fin de matinée a libéré le palais de la Source, afin de se regrouper devant le siège du SDIS. À noter qu'Imaz Press Réunion s'est procuré le montant des salaires des pompiers. Ils varient de 1 934,75 euros net à 7 675,22 euros selon les grades.

* 15h00 : À l’issue de plus de trois heures de discussions, Robert Nativel, élu au SDIS, a annoncé qu’il a été décidé de laisser un peu de temps aux services pour "vérifier la faisabilité des accords". "Au plus tard le 15 mai, nous aurons une décision. Jusqu’à cette date, des réunions sur les points d’achoppement, - le pouvoir d’achat des pompiers et les PATS (personnels administratifs et techniques) -, et d’autres points que la présidente et services souhaitent abordés seront mises en place", a-t-il expliqué. Du côté des grévistes, on ne cache pas son mécontentement. S’il note "une volonté de la part de certains élus de mettre fin au conflit", Willy Lauret assure que les soldats du feu sont toujours en grève. "Les pompiers sont à bout de nerf. Il y a une volonté manifeste de diviser depuis le début et nous restons vigilants. On ne mettra pas les pompiers en porte-à-faux avec les personnels administratifs, ni la catégorie de base avec la catégorie supérieure", lâche-t-il.  Une première rencontre entre l’intersyndicale et les élus du CASDIS aura lieu ce mardi 30 avril.

* 12h05 : une délégation de l'intersyndicale des pompiers est reçue par plusieurs élus du CASDIS (conseil d'administration du service départemental d'incendie et de secours). Peu avant, Willy Lauret, porte-parole de l'intersyndicale, a eu une première rencontre avec eux et Nassimah Dindar. Cette dernière lui a réaffirmé qu'il ne serait pas demandé aux pompiers de rembourser le trop perçu des primes indexées, jugées illégales depuis le mois d'avril. Quant à la compensation que réclament les pompiers, elle a indiqué de nouveau qu'elle était prête à "aider au maintien du pouvoir d'achat des sapeurs pompiers professionnels aux bas et moyens revenus", mais pas à celui de "ceux qui touchent quatre fois le SMIC". Elle a toutefois proposé de mettre en place des réunions de travail dans un délai d'un mois afin de trouver une solution.

* 11h10 : la centaine de pompiers qui manifestaient devant le conseil général a investi le hall du Département. Etant donné qu'une délégation devait être reçue à 11 heures, les pompiers ont décidé de ne pas attendre à l'extérieur, et ont fait le forcing pour entrer. Par ailleurs, un râlé poussé a eu lieu entre les organisations syndicales pour savoir qui serait autour de la table. En effet, il était prévu que les représentants de sept syndicats soient reçus par Nassimah Dindar. Cependant, sur ces sept syndicats, cinq d'entre eux (SNSPP, PATS/CFTC, SUD Pompiers, CFDT, CGTR Pompiers)  refusent que FO et le Syndicat autonome des sapeurs-pompiers assistent à la rencontre, car ces derniers ne font plus partie de l'intersyndicale et n'ont pas pris part aux négociations jusqu'à maintenant.

* 11 heures : après s'être rassemblés devant le siège du SDIS (service départemental d'incendie et de secours), une centaine de pompiers manifeste désormais devant le conseil général, où ils ont décidé de bloquer la circulation. Une délégation doit être reçue au Département.

Pour rappel, les pompiers protestent contre la remise en cause par Nassimah Dindar du protocole d'accord signé mercredi dernier entre les élus du CASDIS (conseil d'administration du SDIS) et les organisations syndicales. Ils réclament la mise en place d'une prime de compensation. Ces derniers avaient eu l'assurance qu'ils ne rembourseraient pas le trop perçu des primes indexées, jugées illégale depuis le début d'avril, ainsi que la création d'une nouvelle prime pour compenser la perte de salaire. Pour cela, il était demandé aux pompiers de rembourser une prime indexée, qui n’aurait pas dû l’être. Une prime dont le montant varie de 70 à 300 euros, pour des salaires allant de 1 934,75 euros net à 7 675,22 euros selon les grades.

"Les pompiers sont en colère. Nous restons mobilisés et fermes, nous n'en démordrons pas", prévient Pascal Gonneau, président du SNSPP (syndicat national des sapeurs-pompiers professionnels) de La Réunion.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !