Social :

Carrefour Sainte-Suzanne: les grévistes bloquent les entrées


Publié / Actualisé
Depuis 17 heures ce vendredi, les grévistes de Carrefour Sainte-Suzanne ont installé un barrage filtrant aux deux accès menant au parking de la grande surface. Conséquences : la circulation est difficile dans le secteur. Ce barrage filtrant fait suite à une nouvelle réunion de négociations qui n'a rien donné entre les grévistes et la direction. Direction qui, selon Joël Dalleau de la CFDT Commerce, campe sur ses positions et ne veut rien entendre concernant une revalorisation salariale. À noter qu'en milieu d'après-midi ce vendredi, le tribunal de grande instance de Saint-Denis a rejeté la requête de la direction, demandant la levée du piquet de grève. Le tribunal s'était déclaré incompétent et lui avait demandé de se pourvoir dans la bonne juridiction.
Depuis 17 heures ce vendredi, les grévistes de Carrefour Sainte-Suzanne ont installé un barrage filtrant aux deux accès menant au parking de la grande surface. Conséquences : la circulation est difficile dans le secteur. Ce barrage filtrant fait suite à une nouvelle réunion de négociations qui n'a rien donné entre les grévistes et la direction. Direction qui, selon Joël Dalleau de la CFDT Commerce, campe sur ses positions et ne veut rien entendre concernant une revalorisation salariale. À noter qu'en milieu d'après-midi ce vendredi, le tribunal de grande instance de Saint-Denis a rejeté la requête de la direction, demandant la levée du piquet de grève. Le tribunal s'était déclaré incompétent et lui avait demandé de se pourvoir dans la bonne juridiction.

Après plus d’une heure de réunion, les discussions entre la direction et les grévistes de Carrefour Sainte-Suzanne n’ont pas abouti. Le dialogue entre les deux parties semble rompu. "La direction nous a proposé la mise en place d’une commission afin de revoir les questions concernant la mutuelle et les conditions de travail mais elle refuse de lâcher prise sur les salaires", explique Joël Dalleau. Il précise que cette dernière s’est dite prête à augmenter les salaires de 20 euros alors que les grévistes réclament 50 euros.

Conséquences : ces derniers ont décidé de durcir le mouvement et ont à nouveau installé un barrage filtrant aux deux accès menant au parking de la grande surface.

Par ailleurs, le tribunal a ainsi rendu sa décision vers 16 heures ce vendredi. S’estimant incompétent, il a rejeté la requête de la direction. Cette dernière a également été condamnée à payer 3 000 euros.

Pour rappel, les salariés de Carrefour Sainte-Suzanne sont en grève depuis ce mardi 30 avril 2013. Ils protestent contre l'échec des NAO (négociations annuelles obligatoires). Les salariés demandent une revalorisation salariale de 5%, des tickets restaurants à 20 euros par mois et la prise en charge de la mutuelle par l’entreprise.

www.ipreunion.com

 

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !