Grève de la Sermat :

Blocage du port est - La CCIR demande la reprise du dialogue


Publié / Actualisé
"Depuis le 3 mai dernier les salariés de la SERMAT sont en grève et bloquent le Port Est. Avec plus d'un millier de containers bloqués et des navires déroutés vers les ports de la zone, c'est toute la chaîne d'approvisionnement de nombreuses entreprises qui en est directement impactée", note Ibrahim Patel, président de la chambre de commerce et d'industrie, dans un communiqué publié ce samedi 11 mai 2013 en milieu de journée. "Cette situation n'est plus tenable par nos entreprises déjà fortement frappées par la crise économique que nous traversons. Pour ne pas aggraver plus longtemps le préjudice subi par nos entreprises et toute notre économie, je demande avec insistance aux parties prenantes de reprendre le dialogue et les négociations pour trouver une solution rapide au conflit, et ce afin de permettre à l'économie de La Réunion de ne pas sombrer davantage" dit encore Ibrahim Patel.
"Depuis le 3 mai dernier les salariés de la SERMAT sont en grève et bloquent le Port Est. Avec plus d'un millier de containers bloqués et des navires déroutés vers les ports de la zone, c'est toute la chaîne d'approvisionnement de nombreuses entreprises qui en est directement impactée", note Ibrahim Patel, président de la chambre de commerce et d'industrie, dans un communiqué publié ce samedi 11 mai 2013 en milieu de journée. "Cette situation n'est plus tenable par nos entreprises déjà fortement frappées par la crise économique que nous traversons. Pour ne pas aggraver plus longtemps le préjudice subi par nos entreprises et toute notre économie, je demande avec insistance aux parties prenantes de reprendre le dialogue et les négociations pour trouver une solution rapide au conflit, et ce afin de permettre à l'économie de La Réunion de ne pas sombrer davantage" dit encore Ibrahim Patel.

"Cette grève est également lourde de conséquences dommageables au moment même où le port, devenu Grand Port maritime depuis le 1er janvier 2013, se fixe des objectifs de compétitivité vis-à-vis des ports de la zone Océan Indien et souhaite préserver la desserte de notre île par les compagnies maritimes" ajoute-t-il.

"J’en appelle donc l’Etat et le Président du Directoire du Grand Port Maritime à agir et mettre en oeuvre toutes les solutions de médiation pour une reprise d’activité dans les plus brefs délais. J’en appelle au sens des responsabilités de tous, il en va de la survie de nombreuses entreprises et de la sauvegarde de nombreux emplois" termine le président de la chambre de commerce et d'industrie de La Réunion.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !