La justice ordonne la levée des barrages (actualisé à 16 heures 05) :

Carrefour Sainte-Suzanne: les grévistes libèrent le parking


Publié / Actualisé
Le tribunal de grande instance de Saint-Denis a rendu sa décision ce jeudi 16 mai 2013 dans le conflit opposant les grévistes de Carrefour Sainte-Suzanne à la direction. Il a ainsi ordonné la levée des barrages aux abords de la grande surface. Immédiatement après le délibéré, les syndicalistes ont demandé aux grévistes de libérer l'accès au parking. Le tribunal a également demandé une astreinte de 500 euros par personne et par infraction constatée. Il a, par ailleurs, rejeté la demande de dédommagements d'intérêts de la direction et des commerçants de la galerie marchande.
Le tribunal de grande instance de Saint-Denis a rendu sa décision ce jeudi 16 mai 2013 dans le conflit opposant les grévistes de Carrefour Sainte-Suzanne à la direction. Il a ainsi ordonné la levée des barrages aux abords de la grande surface. Immédiatement après le délibéré, les syndicalistes ont demandé aux grévistes de libérer l'accès au parking. Le tribunal a également demandé une astreinte de 500 euros par personne et par infraction constatée. Il a, par ailleurs, rejeté la demande de dédommagements d'intérêts de la direction et des commerçants de la galerie marchande.

En grève depuis le 30 avril dernier, les grévistes ont été assignés en justice par la direction, qui demande qu'ils soient condamnés à verser 240 000 euros, mais aussi les commerçants de la galerie commerciale, qui leur reprochent des pertes financières depuis le début du conflit. Ces derniers demandent 10 000 euros par boutique.

Pour rappel, vendredi dernier, le tribunal de grande instance de Saint-Denis avait rejeté la requête de la direction de Carrefour, qui estimait perdre 40 000 euros par jour depuis le début du conflit. Il s’était déclaré incompétent et avait demandé de se pourvoir dans la bonne juridiction.

À noter que les grévistes réclament 46 euros d’augmentation de salaire, au lieu de 50 initialement, l'obtention de tickets restaurants à 20 euros par mois et la prise en charge de la mutuelle par l’entreprise.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !