Saint-Denis - Rassemblement devant la préfecture :

L'AJFER manifeste pour la "priorité à l'embauche des Réunionnais" ce lundi


Publié / Actualisé
L'AJFER (alliance des jeunes pour la formation et l'emploi des Réunionnais) appelle à la mobilisation devant la préfecture à Saint-Denis ce lundi 20 mai 2013. Une moblisation pour "la priorité à l'embauche des Réunionnais". Pour l'AJFER, "La Réunion ne peut pas être une impasse pour les Réunionnais et un eldorado pour les autres". L'association réclame donc des "mesures exceptionnelles face à une situation exceptionnelle". À noter que les dockers de la Sermat, en grève depuis le 3 mai dernier, et la plateforme Rezistans' seront mobilisés aux côtés de l'AJFER. Le rassemblement aura lieu à partir de 10 heures.
L'AJFER (alliance des jeunes pour la formation et l'emploi des Réunionnais) appelle à la mobilisation devant la préfecture à Saint-Denis ce lundi 20 mai 2013. Une moblisation pour "la priorité à l'embauche des Réunionnais". Pour l'AJFER, "La Réunion ne peut pas être une impasse pour les Réunionnais et un eldorado pour les autres". L'association réclame donc des "mesures exceptionnelles face à une situation exceptionnelle". À noter que les dockers de la Sermat, en grève depuis le 3 mai dernier, et la plateforme Rezistans' seront mobilisés aux côtés de l'AJFER. Le rassemblement aura lieu à partir de 10 heures.

Ce lundi, devant la préfecture, la priorité à l’embauche des Réunionnais sera au cœur des revendications. Une priorité, selon l’AJFER, qui s’inscrit "dans la lutte globale pour l'emploi". "Jusqu’à quand est-ce que l’on va laisser notre peuple dans la pauvreté et le chômage, alors que de l’emploi existe dans notre île mais échappe aux personnes de La Réunion. Que faut-il aux responsables politiques et économiques pour comprendre que la situation n’attend plus et impose des mesures concrètes et urgentes pour la priorité à l’embauche des Réunionnais", déclare-t-elle.

Pour l’association, "le travail est un droit" et "il est légitime que les Réunionnais aspirent à participer au développement de l'île", d’autant, dit-elle, que ces derniers "sont de plus en plus formés, diplômés et donc capables". "La Réunion est un territoire aux nombreuses spécificités qui doivent être prises en compte. La connaissance de l'environnement local devrait faire partie des critères de recrutements. Notre île ne peut pas être une impasse pour les Réunionnais et un eldorado pour les autres" poursuit l’AJFER.

Si elle note que le gouvernement vient de missionner le député Patrick Lebreton afin de mener une étude sur la régionalisation de l’emploi dans les secteurs public et privé, l’association souligne que "cette initiative est à saluer mais elle ne pourra suffire à elle-même".

Par ailleurs, ce lundi, aux côtés de l’AJFER, seront mobilisés les dockers de la Sermat. En grève depuis le 3 mai dernier, ils protestent contre le licenciement de 19 salariés et le transfert du personnel restant au sein d'une autre société. La CGTR est opposée à ces deux décisions et réclame une mise à plat des comptes afin de vérifier la réalité des difficultés financières du GIE Sermat. Pour Danio Ricquebourg, dirigeant CGTR ports et docks, le problème de la Sermat tient, notamment, dans le fait que "des gros blancs veulent faire travailler d'autres gros blancs au détriment des Réunionnais".

Les membres de la plateforme Rezistans seront également présents. "La crise dense de l’emploi nécessite que l’emploi soit réservé à notre population et cela au nom de la solidarité entre Français de l’hexagone et d’ici", indiquent-ils.

À noter que le rassemblement aura lieu à partir de 10 heures.

www.ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Gramoun, Posté
Quelle différence entre les mots d'ordre de ces manifestants et ceux des Lepénistes en France ?
Réalité, Posté
Pourquoi les postes de Direction sont pour les autres ? avec la bénédiction voir l'appui de la CGTR (le Directeur du Port par exemple). Pourquoi Verges dans sont temps cherchait que des "expatriés" àavec une rémunération indexée pour l'entourer ? Il n'y a pas que les "gros blancs" (anciens expatriés ou VAT) qui posent problèmes ce sont les nouveaux également.