Opération escargot - Le licenciement d'un salarié protégé contesté (actualisé à 12h55) :

Citroën: le convoi des salariés est arrivé à Saint-Denis


Publié / Actualisé
En grève depuis ce mercredi, les salariés de CFAO Motors Réunion (Citroën) mènent ce jeudi 11 juillet 2013 une opération escargot. Après avoir quitté la concession du Port vers 12 heures, le cortège d'une vingtaine de voitures est arrivé peu avant 12 heures 45 au niveau de la préfecture au Barachois à Saint-Denis, où une halte de quelques minutes a été faite. Les grévistes doivent se rendre à la concession CMM de Saint-Denis, où se tiendra dans l'après-midi un comité d'entreprise. Ils contestent la procédure de licenciement lancée à l'encontre d'un représentant syndical.
En grève depuis ce mercredi, les salariés de CFAO Motors Réunion (Citroën) mènent ce jeudi 11 juillet 2013 une opération escargot. Après avoir quitté la concession du Port vers 12 heures, le cortège d'une vingtaine de voitures est arrivé peu avant 12 heures 45 au niveau de la préfecture au Barachois à Saint-Denis, où une halte de quelques minutes a été faite. Les grévistes doivent se rendre à la concession CMM de Saint-Denis, où se tiendra dans l'après-midi un comité d'entreprise. Ils contestent la procédure de licenciement lancée à l'encontre d'un représentant syndical.

En provenance de la concession Citroën du Port, et après une halte à la préfecture au Barachois, le cortège de véhicules se rend au siège de la CGTR, rue Général de Gaulle avant de se diriger à la concession CMM de Saint-Denis. "Notre but n’est pas de pénaliser les automobilistes mais de les sensibiliser à notre cause", explique Sébastien Faconnier, secrétaire général adjoint de la CGTR CMR.

Déterminés, les salariés des concessions des Citroën refusent la procédure de licenciement et de sanction disciplinaire lancé à l'encontre d’un de leur représentant syndical. Ces derniers expliquent qu’on lui reproche "d’avoir empêché un huissier d’effectuer sa mission et d’avoir exercé des faits de violences envers ce dernier et la direction lors d’un rassemblement le 20 juin dernier". Ce qui est faux, martèlent-ils.

Conséquence de ce mouvement de grève : si elles sont ouvertes, les concessions de l’île de la marque aux chevrons tournent au ralenti.

À noter qu’un piquet de grève a été installé sur le site de la concession du Port.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !