La CCIR menace la société d'expulsion :

Sermat : les salariés "dans l'attente et dans l'inconnu"


Publié / Actualisé
Ce mardi 3 septembre 2013, les salariés de la Sermat ont appris dans les colonnes du Quotidien que leur société était menacée d'expulsion, la chambre de commerce et d'industrie ayant engagé un recours en ce sens auprès du tribunal des référés. En attendant la décision de justice, qui sera rendue ce jeudi 5 septembre, les salariés ne décolèrent pas. "On devait quitter les lieux depuis décembre 2012, mais rien n'a été fait...", déplore Raphaël Gossard, délégué syndical CGTR. "Aujourd'hui on est dans l'attente et dans l'inconnu", ajoute-t-il.
Ce mardi 3 septembre 2013, les salariés de la Sermat ont appris dans les colonnes du Quotidien que leur société était menacée d'expulsion, la chambre de commerce et d'industrie ayant engagé un recours en ce sens auprès du tribunal des référés. En attendant la décision de justice, qui sera rendue ce jeudi 5 septembre, les salariés ne décolèrent pas. "On devait quitter les lieux depuis décembre 2012, mais rien n'a été fait...", déplore Raphaël Gossard, délégué syndical CGTR. "Aujourd'hui on est dans l'attente et dans l'inconnu", ajoute-t-il.

"En décembre 2012, nos patrons avait fait un bail de résiliation et on devait quitter les lieux. Mais comme on n’avait pas d’autres locaux, on est resté sur place et rien n’a été fait. Du coup aujourd’hui on ne sait pas où on va aller...", explique Raphaël Gossard. "Il y a beaucoup de sentiment de colère. La direction a laissé traîner les choses et ne nous a pas mis au courant", reprend-il.

La menace du blocage du Port Est ressurgit ainsi, après le mouvement du mois de mai qui avait paralysé les marchandises durant 19 jours. "Pour l’instant, aucune décision n’est prise", indique le délégué syndical CGTR. "Nous attendons la réunion de la fédération ce mercredi et la décision du tribunal jeudi. On verra par la suite...", précise-t-il.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !