Social (actualisé à 19 heures 25) :

Grève à BioRéunion: les négociations échouent


Publié / Actualisé
La grève continue à BioRéunion. Après près de trois heures de discussions, la réunion entre direction et salariés n'a rien donné ce lundi 4 novembre 2013. "La direction campe sur ses positions", indique Sandrine Léar, déléguée syndicale CGTR. En grève sepuis 6 heures ce matin, les salariés des 14 laboratoires d'analyses médicales Bioréunion, soutenus par la CGTR, réclament une revalorisation salariale et de meilleures conditions de travail.
La grève continue à BioRéunion. Après près de trois heures de discussions, la réunion entre direction et salariés n'a rien donné ce lundi 4 novembre 2013. "La direction campe sur ses positions", indique Sandrine Léar, déléguée syndicale CGTR. En grève sepuis 6 heures ce matin, les salariés des 14 laboratoires d'analyses médicales Bioréunion, soutenus par la CGTR, réclament une revalorisation salariale et de meilleures conditions de travail.

Ce mouvement de grève fait suite à l'échec des négociations annuelles obligatoires (NAO). "Nous avons demandé 5% de revalorisation salariale pour les coefficients les plus, 3% pour les intermédiaires et 2% pour les cadres, mais la direction ne veut rien entendre", explique Sandrine Léar.

La déléguée syndicale souligne que les grévistes ne souhaitent qu'une "meilleures répartition des richesses". "BioRéunion fait partie d'une multinationale, Cerba. Ce que nous demandons ne représente que 8% de leur chiffre d'affaire", précise-t-elle.

Par ailleurs, les grévistes revendiquent également de meilleures conditions de travail. Ils dénoncent, entre autres, l'insuffisance des remplacements, des pressions, une surcharge de travail ainsi qu'une dégradation des relations hiérarchiques.

Une délégation de salariés sera reçue vers 16 heures 30 par la direction.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !