5ème jour de grève :

BioRéunion : les salariés reçoivent le soutien de la CGTR Port et Docks


Publié / Actualisé
Les salariés des laboratoires d'analyses médicales BioRéunion ont entamé leur 5ème jour de grève ce vendredi 8 novembre 2013. Installés sur le site du Port, ils ont reçu ce matin la visite d'une délégation de la CGTR Port et Docks, venue leur apporter leur soutien. "Cela montre que nous ne sommes pas seuls et cela justifie nos revendications", déclare Sandrine Léar, déléguée syndicale CGTR. Les grévistes réclament une revalorisation salariale et de meilleures conditions de travail.
Les salariés des laboratoires d'analyses médicales BioRéunion ont entamé leur 5ème jour de grève ce vendredi 8 novembre 2013. Installés sur le site du Port, ils ont reçu ce matin la visite d'une délégation de la CGTR Port et Docks, venue leur apporter leur soutien. "Cela montre que nous ne sommes pas seuls et cela justifie nos revendications", déclare Sandrine Léar, déléguée syndicale CGTR. Les grévistes réclament une revalorisation salariale et de meilleures conditions de travail.

Pour rappel, ce jeudi, les discussions avec la direction et les salariés n’ont à nouveau rien donné. "Nous avons proposé 5% pour les bas salaires, 3% pour les intermédiaires et 1% pour les cadres et une prime de 300 euros net, - au lieu de 5%, 3% et 2% -, mais la direction a jugé cette proposition irrecevable", explique Sandrine Léar.

Selon la syndicaliste, "la direction joue la montre". "Elle parle de perte d’argent, mais au lieu de nous donner, elle préfère en perdre et essaie de nous avoir par l’usure", poursuit-elle.

Pour sa part, dans un communiqué, la direction de BioRéunion souligne que la proposition "à la baisse" des grévistes "réduit leur demande sur les salaires de 87 000 à 85 500 euros brut". Elle précise également que "le taux de grévistes est de 33% et stable depuis le début de la semaine". "Contrairement à ce qu'indique la déléguée syndicale, il n'y a pas 100% de grévistes sur les plateaux techniques. Le traitement des analyses est réalisé par des techniciens qualifiés non grévistes et les biologistes", souligne-t-elle.

Enfin, la direction rappelle avoir fait lors des NAO une "proposition d'évolution de salaire de 1,5% et 1% en fonction des coefficients en plus de toutes les autres mesures proposées (mutuelle, tickets restaurants, accord d’intéressement, créations de postes).

À noter qu’aucune nouvelle réunion n’est prévue pour le moment.

En grève depuis lundi, outre une revalorisation salariale, les salariés réclament de meilleures conditions de travail et dénoncent, entre autres, l'insuffisance des remplacements, des pressions, une surcharge de travail ainsi qu'une dégradation des relations hiérarchiques.

www.ipreunion.com

 

 

 

   

1 Commentaire(s)

Delmotte nathalie, Posté
au delà du combat que nous menons pour nos salaires, notre combat est aussi un geste pour nos générations futures . Nous disons : OUI pour le développement économique de notre pays , OUI pour la "prospérance de notre entreprise " mais nous disons : vous "décideurs et actionnaires" n'oubliez pas qui sont à la source de ces richesses : c'est le salarié .Nous faisons un appel à votre bon coeur : nous aussi nous voulons un peu de richesse , nous aussi nous voulons un pouvoir d'achat décend qui nous aide à donner de l'ambition à la génération salariale future ( un salaire c'est perrin, un ticket resto c'est précaire )Enfin , nous aussi nous voulons être acteurs dans notre pays.
message dédié à nos collégues non grévistes