Social - Les soutiens se multiplient :

Grève à BioRéunion : les salariés toujours déterminés


Publié / Actualisé
La grève se poursuit dans les laboratoires d'analyses médicales BioRéunion ce mardi 12 novembre 2013. Rassemblés sur le site du Port ce matin, les grévistes sont toujours aussi déterminés. Ce matin, Ivan Hoareau, secrétaire général de la CGTR, et Danio Ricquebourg, secrétaire adjoint de la fédération Port et Dock de la CGTR, Henri Hippolyte, conseiller municipal du Port, se sont rendus sur le piquet de grève afin d'apporter leur soutien. "Cela prouve que note combat est légitime", lance Sandrine Léar, déléguée syndicale CGTR. Pour rappel, les salariés réclament une revalorisation salariale et de meilleures conditions de travail.
La grève se poursuit dans les laboratoires d'analyses médicales BioRéunion ce mardi 12 novembre 2013. Rassemblés sur le site du Port ce matin, les grévistes sont toujours aussi déterminés. Ce matin, Ivan Hoareau, secrétaire général de la CGTR, et Danio Ricquebourg, secrétaire adjoint de la fédération Port et Dock de la CGTR, Henri Hippolyte, conseiller municipal du Port, se sont rendus sur le piquet de grève afin d'apporter leur soutien. "Cela prouve que note combat est légitime", lance Sandrine Léar, déléguée syndicale CGTR. Pour rappel, les salariés réclament une revalorisation salariale et de meilleures conditions de travail.

À noter que les discussions avec la direction et les grévistes n’ont jusqu’à présent rien donné. Pour Sandrine Léar, "la direction ne veut pas entendre parler de médiation". "Elle préfère perdre de l’argent au lieu de nous en donner", ajoute la syndicaliste.

Pour rappel, outre une revalorisation salariale, les salariés réclament de meilleures conditions de travail et dénoncent, entre autres, l'insuffisance des remplacements, des pressions, une surcharge de travail ainsi qu'une dégradation des relations hiérarchiques.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Nathalie delmotte, Posté
100 euros brut de prime de fin d'année , 1,5% d'augmentation de salaires :voilà les derniéres propositions de notre"chére" direction . Pour une société qui a trouvé son âme et son grand professionnalisme depuis le début de la crise , mon entreprise n'a pas encore trouvé " humanisme "et" partage ".
Je lève le tête et j'existe .