Maintien du bonus Cospar - Réunion entre syndicats et patronat :

Pas d'avancées significatives


Publié / Actualisé
Organisations patronales (Medef, UPA, CGPME) et syndicales (CGTR, FSU, CFDT, FO, Solidaires, UNSA, CFTC) se sont retrouvées à la table des discussions ce jeudi 28 novembre 2013 dans l'après-midi. À l'ordre : le maintien du bonus Cospar après le 31 décembre, et plus précisément, la présentation d'une charte d'engagement pour une pérennisation du dispositif dans les entreprises réunionnaises. À l'issue de cette rencontre, pas d'avancées significatives. "Le Medef, l'UPA et la CGPME nous ont remis leurs propositions. À nous, intersyndicale d'apporter les amendements", indique Paul Junot de la CFTC. (photo archives)
Organisations patronales (Medef, UPA, CGPME) et syndicales (CGTR, FSU, CFDT, FO, Solidaires, UNSA, CFTC) se sont retrouvées à la table des discussions ce jeudi 28 novembre 2013 dans l'après-midi. À l'ordre : le maintien du bonus Cospar après le 31 décembre, et plus précisément, la présentation d'une charte d'engagement pour une pérennisation du dispositif dans les entreprises réunionnaises. À l'issue de cette rencontre, pas d'avancées significatives. "Le Medef, l'UPA et la CGPME nous ont remis leurs propositions. À nous, intersyndicale d'apporter les amendements", indique Paul Junot de la CFTC. (photo archives)

Selon Paul Junot, l’intersyndicale attend notamment de voir "comment seront posées les garanties pour une concrétisation des engagements, à savoir une pérennisation du bonus sans perte du pouvoir d’achat". "Les bonnes volontés et les bonnes intentions ne suffisent pas", souligne-t-il.

À noter que cette rencontre s’est déroulée à la veille de l’appel à la mobilisation de l’intersyndicale pour le maintien du dispositif. Une mobilisation qui est "plus que jamais d’actualité", dit Paul Junot, avant d’ajouter : "nous avons constaté que pour certaines avancées sociales, il a fallu une mobilisation dans la durée".

Le rendez-vous est donc donné à partir de 9 heures au jardin de l’État. Le défilé partira vers 10 heures. Le cortège longera ensuite la rue de Paris avant de rejoindre la préfecture, où les représentants syndicaux devraient déposer une motion.

Pour rappel, le bonus Cospar est issu des mouvements de 2009 contre la vie chère. Il s’agit d’un bonus salarial exonéré de charges sociales, d’un montant s’élevant entre 50 et 60 euros, ne pouvant excéder 1 500 euros par an.

www.ipreunion.com

   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !