Citroën : les nouvelles négociations n'ont rien donné :

Les dockers n'excluent pas de bloquer les conteneurs de voitures


Publié / Actualisé
Les négociations qui ont eu lieu ce mercredi 18 décembre 2013 entre la direction et les représentants du personnel de la CFAO Motors Réunion (Citroën) n'ont rien donné. Dans les locaux de l'inspection du travail à Saint-Denis, la médiation entre les deux parties n'a pas avancé d'un iota. "Encore une fois, la direction ne veut rien savoir, elle campe sur ses positions"", affirme Sébastien Faconnier, secrétaire général adjoint de la CGTR CMR. En soutien aux salaries, les dockers "n'excluent pas" de bloquer le déchargement des véhicules du groupe. Un conteneur de voitures devrait arriver la semaine prochaine. (photo archives)
Les négociations qui ont eu lieu ce mercredi 18 décembre 2013 entre la direction et les représentants du personnel de la CFAO Motors Réunion (Citroën) n'ont rien donné. Dans les locaux de l'inspection du travail à Saint-Denis, la médiation entre les deux parties n'a pas avancé d'un iota. "Encore une fois, la direction ne veut rien savoir, elle campe sur ses positions"", affirme Sébastien Faconnier, secrétaire général adjoint de la CGTR CMR. En soutien aux salaries, les dockers "n'excluent pas" de bloquer le déchargement des véhicules du groupe. Un conteneur de voitures devrait arriver la semaine prochaine. (photo archives)

"Il y a fort à parier que la réunion de ce matin à 10 heures ne débouche sur rien." Le communiqué de l’Union régional sud de la CGTR ne s’est pas trompé. La médiation à l’inspection du travail entre les salariés de Citroën et les représentants du groupe CFAO n’a pas été concluante. "Nous essayons de résoudre les problèmes, mais ce n’est pas leur cas. Si la direction veut vraiment sortir de ce conflit, c’est à elle de le prouver", commente Sébastien Faconnier.

Encore une fois, les négociations ont été un échec. Les grévistes ont proposé à nouveau la suspension ou la requalification des sanctions en attendant les conclusions de l’audit. En vain. Après 34 jours de grève et des discussions qui ne donnent rien, le secrétaire général adjoint de la CGTR CMR s’impatiente : "il faut des avances, nous sommes en train de tourner en rond." Les salariés n’ont prévu aucune action particulière. Une opération escargot a été organisée autour de la concession de la zone industrielle du Chaudron après la rencontre.

En soutien, les dockers "n’excluent pas" de ne pas décharger les véhicules de l’ensemble du groupe CFAO. Une action qui risque fort de pénaliser le concessionnaire, alors qu’un conteneur doit arriver au Port la semaine prochaine. "On va tout faire pour essayer de venir en aide à ces travailleurs. Il faut aussi que la population se mobilise", a indiqué Danio Ricquebourg, représentant de la CGTR Port et Docks.

Rappelons que les salariés de Citroën sont en grève depuis le 14 novembre dernier pour réclamer de meilleures conditions de travail et dénoncer des sanctions abusives à l'encontre de certains d'entre eux.

Vendredi dernier, le tribunal de Saint-Denis a ordonné aux grévistes de laisser libre les accès du siège de Citroën, situé chemin Grand Canal à Sainte-Clotilde, sous peine d'une amende de 500 euros par jour et par personne.

www.ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

Non greviste, Posté
La direction a proposé d'annuler les sanctions au terme d'une période de probation de façon à s'assurer que les grévistes arrêtent de se comporter n'importe comment au sein de l'entreprise, je parle d'insultes et de menaces. Etonnament les grévistes ont refusé, c'est étrange, ils avaient peut être prévu de continuer à jouer le p'tits coqs à leur retour. Mr Riquebourg, laisse a nou travaille, nou a poin de région pour payer la casse et gros salaires, juste un actionnaire privé qui va finir par licencier
Sosso maïs , Posté
frigidaire garni, tu es partout pour semer la zizani mais il n'en est rien , fait pitier cfao paye a ou pour defend a zot orr pauvre petit woiff de benaventure , les docker vont apprecier l'affabulation que tu prone, bien bien, CFAo = frik + dicta, créoles pauvres = rébélion contre la soumission, nous nous lèche pas a bo
Frigidaire, Posté
Les dockers sont du côté de Didier Robert car ils veulent moins de voiture sur les routes. C'est bien