Le comité d'entreprise se réunissait ce vendredi au Port :

Sermat : les discussions avancent mais les dockers "n'excluent pas la grève"


Publié / Actualisé
Débuté ce vendredi matin 17 janvier 2014, le comité d'entreprise de la Sermat s'est achevé en début d'après-midi. Pour Danio Riquebourg, délégué syndical de la CGTR Sermat, les discussions avec la direction "sont sur le bon chemin, mais le chemin est encore long". "On a fait des concessions et des propositions", ajoute-t-il, tout en soulignant : "Nous sommes pour le dialogue, mais on n'exclut pas la grève... Nous restons fermes et vigilants." La balle est désormais dans le camp de la direction, qui doit étudier les propositions des représentants des salariés. De nouvelles discussions devraient avoir lieu la semaine prochaine. (Photo archives)
Débuté ce vendredi matin 17 janvier 2014, le comité d'entreprise de la Sermat s'est achevé en début d'après-midi. Pour Danio Riquebourg, délégué syndical de la CGTR Sermat, les discussions avec la direction "sont sur le bon chemin, mais le chemin est encore long". "On a fait des concessions et des propositions", ajoute-t-il, tout en soulignant : "Nous sommes pour le dialogue, mais on n'exclut pas la grève... Nous restons fermes et vigilants." La balle est désormais dans le camp de la direction, qui doit étudier les propositions des représentants des salariés. De nouvelles discussions devraient avoir lieu la semaine prochaine. (Photo archives)

S’il ne devrait pas y avoir de blocage du Port-Est ce lundi, les dockers entendent bien maintenir la pression. Ce vendredi, un nouvel échange a eu lieu entre les salariés et la direction de la Sermat, à l’occasion de la réunion du comité d’entreprise. Si les discussions avancent, on est encore loin d’un terrain d’entente. C’est pourquoi Danio Riquebourg mantient que les dockers "n’excluent pas la grève", même si la menace est pour l’instant écartée.

"Pour l’instant, nous sommes pour le dialogue, on sait qu’une grève ne fait pas du bien", confie pour sa part Raphaël Gossart, délégué syndical lui aussi. "Ce qu’on veut, c’est négocier et que la maintenance des chariots cavaliers revienne à la Sermat, mais les acconiers ne sont toujours pas sur la même position. Aujourd’hui le président nous a fait des propositions pour la maintenance et les départs à la retraite, et nous lui avons fait des contre-propositions. C’est à la direction maintenant de réfléchir", souligne-t-il.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !