Les salariés sont toujours dans l'attente d'un repreneur :

SIB : le travail a repris, le coeur n'y est plus


Publié / Actualisé
Le vendredi 28 février dernier s'achevait la médiation entre les salariés de la SIB et la direction du groupe Colgate/Palmolive, actant la fermeture de l'usine du Port. Six jours plus tard, le travail a repris, mais "l'ambiance est morose, le moral a pris un gros coup", confie Jocelyn Rivière, délégué syndical CGTR. "On ne connaît toujours pas le nom du repreneur, c'est mystère et boule de gomme...", souligne-t-il.
Le vendredi 28 février dernier s'achevait la médiation entre les salariés de la SIB et la direction du groupe Colgate/Palmolive, actant la fermeture de l'usine du Port. Six jours plus tard, le travail a repris, mais "l'ambiance est morose, le moral a pris un gros coup", confie Jocelyn Rivière, délégué syndical CGTR. "On ne connaît toujours pas le nom du repreneur, c'est mystère et boule de gomme...", souligne-t-il.

Malgré plusieurs mois de lutte et de vaines négociations, marqués notamment par la grève de la faim de deux salariés – Jocelyn Rivière et Jean-Jacques Ferrère -, l’usine de la SIB (Société industrielle de Bourbon) n’a pu être sauvée. Elle devra fermer, selon la volonté du groupe Colgate/Palmolive, et les salariés seront reclassés.

En attendant, ceux-ci ont repris le travail, mais le moral n’y est plus. "L’ambiance est morose, le moral a pris un gros coup", confie Jocelyn Rivière "On essaye de faire ce qu’on peut, mais il n’y a plus l’ambiance qu’il y avait avant. C’est un peu normal, on va se retrouver à la rue au mois de mai... On est dans un état que tout le monde peut comprendre, c’est difficile pour tout le monde", ajoute-t-il.

En effet, si la fermeture du site a été actée, les salariés ne savent toujours pas de quoi leur avenir sera fait. "On se pose toujours la question du repreneur, on reste toujours vigilants, mais jusqu’à maintenant on n’a aucune réponse", regrette le délégué syndical.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Fab du sud sauvage, Posté
Bonzour zot tout'!! Na nafèr mwa la pa konpri. Na dé/trwa zané sa, band réiyoné la rasenblé laéropor pou souténir in zoli ti fiy té pass dan un lémisyon la ba en France! li té sant biyn tout' de moune la entouré pou soutenir a li. Parey pou la miss, pou gran lespotif y viyn isi. Lé gayar, lé biyn!! mé la! nou na in band travayèr la débat' pou zot lavenir, la mèt' zot vi en danzé!! KI SA LA SOUTIYN A ZOT???? mwa la pa vu person!! mi konpren pa tro la solidarité la mwin! Mi enten dan sanson kréol y parl "not nasyon, nout péi, not tout' ensemb" mé kan falé débat le band zouvrié de la SIB la retrouv a zot tou sèl...Aujourd'hui je peux comprendre leur amertume, leur découragement.
Solidarité réunionnaise??? C'est quoi :"soyons courageux fuyons?!!"