Une rencontre est prévue mardi avec la direction (actualisé à 11h20) :

Somacom : le blocage levé au Port-Est


Publié / Actualisé
Ce jeudi matin 3 avril 2014, les salariés du GIE Sermat avaient décidé de bloquer tous les accès au Port-Est. Ils dénonçaient notamment "des manoeuvres d'intimidation" du président de la Sermat à l'encontre d'un délégué syndical CGTR de la Somacom, David Thomas, suite à un vif échange entre les deux hommes. Après la tenue d'une assemblé générale, le blocage a été levé et le travail a repris dans la matinée. Une rencontre est prévue ce mardi avec la direction.
Ce jeudi matin 3 avril 2014, les salariés du GIE Sermat avaient décidé de bloquer tous les accès au Port-Est. Ils dénonçaient notamment "des manoeuvres d'intimidation" du président de la Sermat à l'encontre d'un délégué syndical CGTR de la Somacom, David Thomas, suite à un vif échange entre les deux hommes. Après la tenue d'une assemblé générale, le blocage a été levé et le travail a repris dans la matinée. Une rencontre est prévue ce mardi avec la direction.

À l’origine de la colère des dockers se trouve l’installation du président de la Sermat dans les locaux de la Somacom, entreprise faisant partie du GIE (groupement d’intérêt économique). Or selon les salariés, ce dernier n’a rien à y faire, ce que David Thomas, délégué syndical CGTR de la Somacom, lui aurait fait remarquer. C’est alors que le ton est monté.

"En tant que membre du CHSCT, il lui a dit de partir car ce n’est pas un salarié de la Somacom", explique Danio Riquebourg, secrétaire général de la CGTR Port et Docks. "L’après-midi, il s’est fait appeler par le directeur qui lui a dit que c’était son argent et son local !", poursuit-il.

Evoquant également des insultes, le directeur a ensuite envoyé une lettre de convocation à David Thomas, déclenchant ainsi le mouvement de protestation de ce jeudi matin. "Il dit qu’on l’a insulté, il se sent outragé, alors qu’il a l’habitude de maltraiter les travailleurs sur le port. C’est un menteur !", lance Danio Riquebourg, selon lequel le directeur insulte les travailleurs en permanence. "Il est grossier, il a montré ses testicules en disant : voilà votre prime !", souligne-t-il.

De son côté, David Thomas reconnaît avoir haussé le ton. "Mais je ne l'ai pas insulté, je lui ai dit : je viendrai vous apporter des oranges puisque vous ne pouvez pas utiliser l'argent de la société comme ça", affirme-t-il.

Les dockers avaient donc décidé de bloquer les accès portuaires, menacçant également d'étendre le mouvement et de ne pas traiter les bateaux. Mais la tension est retombée après la tenue d'une assemblée générale. "Nous sommes allés voir le patron avec une délégation et un rendez-vous a été pris pour mardi afin de s'expliquer", confie David Thomas. De l'issue de cette entrevue dépendra une reprise ou non du mouvement. "S'il provoque un licenciement, c'est sûr que ça va lui retomber dessus...", prévient lme délégué syndical CGTR de la Somacom.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Docker , depuis son mobile, Posté
Non mais faut arrete la "imaz press",, c'est une assemble generale c'est pas une greve,, et pourtant vous etiez present ce matin... La vous etes expres de monter la population contre nous...