Maintenance des chariots cavaliers au Port-Est :

Sermat : un nouveau mouvement de grève prévu... le 1er juillet


Publié / Actualisé
Au Port, les salariés du GIE Sermat demeurent plus que jamais mobilisés sur la question de la maintenance des chariots cavaliers et des départs volontaires concernant plusieurs d'entre eux. Dénonçant l'absence de dialogue avec les acconiers, ils prévoient de relancer un mouvement de grève à partir du 1er juillet prochain. Le temps de rencontrer tous les représentants des instances dirigeantes de La Réunion afin de les sensibiliser sur leur situation, mais aussi de faire pression sur la direction.
Au Port, les salariés du GIE Sermat demeurent plus que jamais mobilisés sur la question de la maintenance des chariots cavaliers et des départs volontaires concernant plusieurs d'entre eux. Dénonçant l'absence de dialogue avec les acconiers, ils prévoient de relancer un mouvement de grève à partir du 1er juillet prochain. Le temps de rencontrer tous les représentants des instances dirigeantes de La Réunion afin de les sensibiliser sur leur situation, mais aussi de faire pression sur la direction.

Depuis la fin de la dernière longue grève à la Sermat ayant paralysé le Port-Est pendant plusieurs semaines en mai 2013, l’équilibre est toujours resté précaire entre dockers et acconiers. Un protocole d’accord a été signé entre les représentants du personnel et la direction, des discussions récurrentes ont été engagées et un audit a été commandé. Mais pour les salariés, rien n’a vraiment changé...

"Rien n’a été respecté et dans les réunions, on tourne en rond, on revient au point de départ à chaque fois", déplore Raphaël Gossard, délégué syndical CGTR de la Sermat. "Comme il n’est pas allé dans leur sens, les patrons ne respecte pas l’audit, ils l’ont mis à la poubelle. Les acconiers nous ont même dit : c’est du passé, on n’en parle plus. De toute façon, ils n’ont pas bougé, ils veulent toujours externaliser la maintenance des chariots cavaliers. Nous, on veut la réinternalisation, c’est tout", explique-t-il. "Et pour la question des départs volontaires, c’est pareil, rien n’a été fait alors que c’était dans le protocole d’accord", renchérit le délégué syndical.

La situation est donc plus que jamais tendue entre acconiers et dockers. C’est pourquoi ces derniers prévoient un nouveau mouvement de grève... à partir du 1er juillet. "Tous les salariés du GIE Sermat seront en grève à partir de cette date, mais il ne s’agit pas de bloquer le port", précise Raphaël Gossard.

Mais pourquoi attendre le 1er juillet ? "Avant de recommencer la grève, nous voulons faire le tour des instances et du monde économique, pour leur expliquer notre mouvement, les sensibiliser sur la situation et leur transmettre les rapports en notre possession, les compte rendus de réunion... À eux ensuite d’en tirer les conclusions", souligne le délégué syndical.

Les représentants de la CGTR Ports et Docks ont ainsi déjà rencontré le président de Région Didier Robert, celui de la chambre des métiers Bernard Picardo, ou encore le directeur de la Dieccte (Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) Jean-François Dutertre ce mercredi 14 mai 2014. "S’ils ont la possibilité de faire bouger les acconiers, ce ne pourra être que positif pour nous", espère Raphaël Gossard.

En tout cas personne ne pourra dire qu’il n’a pas été prévenu.

www.ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

Night, depuis son mobile, Posté
Et bien voilà qui promet pour l'arrivée de mon déménagement! D'içi là j'espère qu'un accord sera trouvé pour tous...
Milady, Posté
@ Boubou, va demander à Francis Collomp et aux autres victimes du terrorisme ce que ça signifie "être pris en otage" ça t'éviteras de dire des bêtises....
Boubou, depuis son mobile, Posté
Et une fois de plus c'est les gars qui ont un boulot bien paye qui vont bloquer le port et nous prendre en otage avec leur greve.