Saint-Pierre :

Crèches François Isautier : les "taties" toujours en grève


Publié / Actualisé
En grève depuis quatre jours, les salariées de l'Association familiale de Saint-Pierre, qui gère cinq crèches sur la commune, poursuivent leur mouvement ce jeudi 12 février 2015. Une demande de médiation a été faite auprès de l'inspection du travail et une table ronde sollicitée auprès du préfet.
En grève depuis quatre jours, les salariées de l'Association familiale de Saint-Pierre, qui gère cinq crèches sur la commune, poursuivent leur mouvement ce jeudi 12 février 2015. Une demande de médiation a été faite auprès de l'inspection du travail et une table ronde sollicitée auprès du préfet.

Les salariées des cinq structures gérées par l’Association familiale de Saint-Pierre (l'Arche de Noé, la Frégate, la crèche Jean-René Isautier, le jardin d'enfants Jean-René Isautier et l'Île aux Oiseaux) dénoncent la perte de certains "acquis" et demandent l’application de la convention collective nationale, la mise en place d’élections professionnelles et le paiement de leur prime.

Les "taties" - qui encadrent les enfants – sont soutenues par le syndicat Union Régionale 974. Selon ce dernier, "pour faire échec aux revendications des salariés, la direction des crèches François Isautier évoque des problèmes de trésorerie".

Ce mercredi, une demande de médiation a été faite auprès de l’inspection du travail. "À l’occasion de cette médiation, les salariés grévistes réclameront la transparence la plus totale sur les difficultés financières évoquées", précise l’UR 974. "Si celles-ci sont avérées, cela signifierait qu’au-delà des crèches Isautier, l’ensemble des autres crèches de La Réunion n’ont pas aujourd’hui les ressources nécessaires à leur fonctionnement en toute légalité", ajoute le syndicat.

Par ailleurs, "dans l’éventualité d’un échec de la médiation", l’UR 974 "interpelle d’ores et déjà le préfet de La Réunion sur la nécessité de mettre en place une table ronde regroupant tous les acteurs de ce dossier : le conseil général, l’État, la CAF et les communes de La Réunion".

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !