La campagne sucrière va pouvoir reprendre dans le sud :

Usine du Gol : fin de la grève, les salariés reprennent le travail dès ce jeudi


Publié / Actualisé
La grève qui paralyse l'usine du Gol depuis deux jours s'est terminée ce jeudi 1er octobre 2015. La direction de Téréos et la CFDT ont signé un protocole de fin de conflit. La CGTR n'a pas pris part à cette signature, mais a quand même levé le barrage devant le site situé dans le sud-ouest. Les salariés reprennent le travail dès ce jeudi pour réparer le broyeur qui est en panne. Suite aux réparations, la campagne sucrière devrait reprendre d'ici ce lundi. La chambre d'agriculture doit ce réunir en commission mixte ce jeudi soir pour discuter du redémarrage.
La grève qui paralyse l'usine du Gol depuis deux jours s'est terminée ce jeudi 1er octobre 2015. La direction de Téréos et la CFDT ont signé un protocole de fin de conflit. La CGTR n'a pas pris part à cette signature, mais a quand même levé le barrage devant le site situé dans le sud-ouest. Les salariés reprennent le travail dès ce jeudi pour réparer le broyeur qui est en panne. Suite aux réparations, la campagne sucrière devrait reprendre d'ici ce lundi. La chambre d'agriculture doit ce réunir en commission mixte ce jeudi soir pour discuter du redémarrage.

Deux réunions de négociation ont été organisées lundi et mardi. Un accord a été trouvé entre les parties lors de la deuxième rencontre, mais les discussions bloquaient toujours sur le paiement des jours de grève réclamés par les représentants du personnel. "Si l’entreprise est profondément attachée au dialogue social, elle ne saurait accepter le paiement de jours de grève. Elle a cependant proposé des mesures d’aménagement des retenues de salaire correspondantes", a réagi l'entreprise Téréos.

La société estime ne pas pouvoir se permettre de payer les journées de travail non effectuées. "A l’heure où l’Etat se mobilise aux côtés des acteurs de la filière pour réduire le handicap structurel de compétitivité de notre industrie sucrière, il est fondamental de maîtriser l’ensemble des dépenses", a-t-elle indiqué. Finalement, les jours non travaillés n'ont pas été payés par Téréos, face notamment à la pression des planteurs qui ont réclamé une issue rapide du conflit qui a démarré en pleine campagne sucrière.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !