Elles et ils manifesteront ce jeudi 23 septembre :

Les aides à domicile demandent une revalorisation de leur statut


Publié / Actualisé
A l'appel de la CGTR Santé et Action sociale, une mobilisation des aides à domicile est prévue devant les grilles du Conseil départemental ce jeudi 23 septembre 2021 à partir de 9 heures. Le syndicat dénonce "des salaires et des conditions de travail déplorables, une absence de reconnaissance de nos métiers et de leur rôle indispensable pour une société inclusive et solidaire" (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
A l'appel de la CGTR Santé et Action sociale, une mobilisation des aides à domicile est prévue devant les grilles du Conseil départemental ce jeudi 23 septembre 2021 à partir de 9 heures. Le syndicat dénonce "des salaires et des conditions de travail déplorables, une absence de reconnaissance de nos métiers et de leur rôle indispensable pour une société inclusive et solidaire" (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Cet appel au rassemblement concerne tant les aides à domicile relevant du privé que ceux du public. Pour chaque secteur, la CGTR porte d’ailleurs une série de revendications.
Pour les aides à domicile du secteur non lucratif de la santé privée et de l’action sociale, la CGTR demande le versement de la prime Segur de 183 euros quel que soit leur lieu de travail, l’amélioration des garanties conventionnelles et la reconnaissance de la pénibilité de ces métiers.

Pour le secteur lucratif de l’aide à domicile, il est demandé la revalorisation des salaires conventionnelles de 1€ par heure, le paiement des inter-vacations comme du temps de travail effectif, et le remboursement des frais kilométriques à hauteur de 0,50 centimes le km.

Concernant le secteur associatif de l’aide, de l’accompagnement et du maintien à domicile, les revendications portent sur l’augmentation des frais kilométriques et de la prise en charge de tous les frais professionnels, l’augmentation du temps de travail pour les salariés le souhaitant, et la mise en place d’un vrai déroulement de carrière.

Enfin, pour le secteur public, la CGTR demande le dégel immédiat du point d’indice avec rattrapage de la parte du pouvoir d’achat cumulée, la revalorisation des grilles indiciaires, la mise en place d’un vrai déroulement de carrière, des recrutement statutaires à temps plein et la titularisation des agents précaires.

www.ipreunion.com / [email protected]

 

   

1 Commentaire(s)

Victorinox, Posté
J'ignore si cela vient de la CGT ou d'Imaz Press, mais le titre est horripilant."Elles et ils" ' En français, on dit simplement "ils" : on se doute bien que dans le groupe il y des dames et des messieurs, nous ne sommes pas débiles.En plus, l'article/communiqué de presse n'a même pas la cohérence d'employer l'écriture dite "inclusive" jusqu'au bout, puisqu'on peut lire "ceux", alors que dans la "logique" de cette idéologie on devrait avoir "celles et ceux".L'emploi de l'écriture prétendument "inclusive" se généralise sur Imaz Press. Pourrait-on rester dans le rôle d'un média, qui est d'informer et non de répandre une mode très discutable '