Mécontentement :

Saint-Paul : débrayage des agents des finances publiques contre "la dégradation du service public"


Publié / Actualisé
Les agents des finances publiques annoncent un débrayage ce lundi 15 novembre 2021 pour protester contre la dégradation de la qualité de leurs services et contre le manque d'effectif auquel ils sont confrontés. Ils entendent ainsi répondre à l'appel d'une intersyndicale comprenant Solidaires Finances publiques et annoncent une série de débrayages sur des sites "de gros accueil". C'est d'abord à Saint-Paul que les agents de la fonction publique organisent cette mobilisation "devant les grilles" du Service des impôts, dès 7h30 et durant une heure. ( Photo rb / www.ipreunion.com)
Les agents des finances publiques annoncent un débrayage ce lundi 15 novembre 2021 pour protester contre la dégradation de la qualité de leurs services et contre le manque d'effectif auquel ils sont confrontés. Ils entendent ainsi répondre à l'appel d'une intersyndicale comprenant Solidaires Finances publiques et annoncent une série de débrayages sur des sites "de gros accueil". C'est d'abord à Saint-Paul que les agents de la fonction publique organisent cette mobilisation "devant les grilles" du Service des impôts, dès 7h30 et durant une heure. ( Photo rb / www.ipreunion.com)

Le gouvernement a dévoilé le 22 septembre 2021 son projet de budget pour 2022. Si les nouvelles mesures d'économie ne seront amandées qu'après les élections présidentielles, les annonces de cette fin de quiquennat font déjà grincer des dents du côté des agents des finances publiques : " nous craignons que des suppressions d'emplois soient annoncées en janvier 2022, c'est important pour nous en cette période de nous faire connaître de notre direction générale et de faire connaître nos difficultés" confie Magali Billard, secrétaire départementale de Solidaires Finances publiques.

Les suppressions d'emploi constituent en effet le cœur de la grogne de l'intersyndicale à l'initiative de ce débrayage : "On a depuis plusieurs années des suppressions d'emploi régulière, on est maintenant vraiment pris à la gorge" déplore Magalie Billard.

"Quand quelqu'un vient d'être nommé dans l'administration et doit être formé, ça pose un réel problème car nous n'avons plus du tout de marge de manœuvre" se désole-t-elle. Selon le syndicat Solidaires finances publiques, le nombre d'emplois supprimés au sein de la Direction régionale des finances publiques (DGRIP) s'élève à 2048 en 2018, 2203 en 2019 et de 1860 en 2020.

Cette réduction des effectifs ne permet plus de garantir une bonne qualité d'accueil selon les agents des finances publiques. Elle induit également une fatigue psychologique qui pèse sur les épaules des employés:"Le nombre d'arrêts maladie et de burn out a augmenté au cours de ces dernières années" affrime-t-elle.

- Dématérialisation des services-

L’intersyndicale dénonce une politique de destruction des services publics de proximité, re-qualibrés en petites structures d'accueil à compter de janvier 2022, au profit de services dématérialisés : "l'envoi automatique des relances, des délais de paiement, des corrections en matière de mensualisation, tous ces services seront désormais informatisés par des machines en métropole" s'inquiète Magali Billard. 

Lire aussi : Signature de la charte du nouveau réseau de proximité à La Réunion

Les agents des finances publiques craignent une "presque totale absence de contact direct". Une petite erreur dans le système informatique pourrait alors devenir significativement difficile à signaler, notamment pour certains publics tels que les personnes âgées, peu familiarisées aux outils numériques. Il est toutefois important de noter que l’illectronisme, l’accès difficile à un réseau internet de qualité, la complexité grandissante des textes et des procédures ne sont pas seulement l'affaire d'une minorité au sein de la population.

Lire aussi : direction des Finances publiques : jour de grève pour Solidaires

- Les attentes de l'intersyndicale -

Les syndicats espèrent par ces actions obtenir un rendez-vous avec le délégué de la direction générale à Marseille en visioconférence pour obtenir "un vrai dialogue constructif" concernant l'avenir du fonctionnement des finances publiques sur un territoire qui présente des spécificités autres que celles de Métropole. "On ne veut pas qu'on nous plaque des solutions toutes faites, sans avoir écouter quels sont les problèmes à La Réunion, pourquoi ce territoire est particulier et pourquoi est-ce qu'on ne peut pas abandonner tout le public qui a besoin de nous" s'exclame-t-elle.

Un deuxième débrayage est d'ores et déjà prévu devant le centre des impôts de Saint-Benoît ce mardi 16 novembre. Ces mobilisations devraient notamment être étendues à la ville de Saint-Pierre et à d'autre sites d'accueil sur l'île dans le courant du mois de décembre.

mt/www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

Taxe d'habitation , Posté
Taxe d'habitation dernier jour pour payer.