36ème Tour Auto :

Ardouin confirme


Publié / Actualisé
Pascal Ardouin sur 206 WRC (notre photo), a confirmé sa domination lors de la deuxième étape du 36ème Tour Auto-Rallye de La Réunion ce samedi 3 septembre 2005. Même s'il a été quelque peu chahuté par ses rivaux, il a vu le plus dangereux d'entre eux, Sabir Gany (Subaru Impreza groupe A) abandonner, boîte de vitesse cassée
Pascal Ardouin sur 206 WRC (notre photo), a confirmé sa domination lors de la deuxième étape du 36ème Tour Auto-Rallye de La Réunion ce samedi 3 septembre 2005. Même s'il a été quelque peu chahuté par ses rivaux, il a vu le plus dangereux d'entre eux, Sabir Gany (Subaru Impreza groupe A) abandonner, boîte de vitesse cassée
Malik Unia (Ford Escort 2000 RS), troisième au général avant l'abandon de Sabir Gany, a vu toutes ses chances s'envoler en fin de journée à cause d'une bourde de son assistance qui a oublié de lui fixer la rampe de phares, indispensable à la tombée de la nuit.
La spéciale des Tamarins qui avait été un temps menacée a pu avoir lieu mais raccourcie des deux tiers (10 km au lieu des 28 prévus). Cela pour permettre aux pompiers de maîtriser l'incendie qui s'était déclaré le long de la RF 9 au-dessus du village du Plate. Les spectateurs se sont vus également interdire l'accès de cette spéciale pour permettre aux soldats du feu de disposer de l'ensemble des chemins d'accès.
Seul pilote à avoir tiré son épingle du jeu face à un intouchable Pascal Ardouin, Olivier Payet (Opel Astra Kit Car) a réalisé d'excellents chronos se permettant même de signer deux des meilleurs temps dans les spéciales de Tamarins et de Vue Belle. Pascal Enjolras, au départ sur une 206 F2000 a, semble-t-il, eu du mal à se mettre dans le bon rythme. Une crevaison l'a fait chuter dans les profondeurs du classement,

Ultime étape

Tout comme Tonton David (Citroën C2 S1600), contraint de suivre le duel dans sa catégorie à distance. Dans cette dernière, qui s'est courue dans les hauts de Saint-Gilles en première partie de nuit de nombreux concurrents sont partis à la faute. Des sorties de route sans gravité en présence d'un public que l'on a rarement vu aussi nombreux aux abords d'une spéciale.
Fort heureusement les mesures de sécurité prises par les organisateurs ont permis à cette deuxième étape d'être placée uniquement sous le signe de la sportivité.
Au terme de cette deuxième étape, Ardouin vire en tête fort d'une avance d'une quarantaine de secondes sur Olivier Payet. Troisième, Malik Unia garde ses ambitions de victoire. Tout peut encore se jouer en effet dans l'ultime étape, dimanche matin, qui va se courir dans l'est entre Bagatelle et Saint-André.
L'arrivée du Tour Auto sera jugée aux environs de midi à Saint-Denis.

J.P.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !