Implantation d'un hippodrome à Cambaie (Saint-Paul) :

Un projet bien en selle


Publié / Actualisé
Si le calendrier prévisionnel est respecté, l'hippodrome de Cambaie devrait être mis en service en juillet 2009. Ce jeudi 15 décembre 2005, le TCO (territoire de la côte ouest) a présenté les grandes étapes du projet basé sur deux axes principaux: l'implantation de l'hippodrome de Cambaie (Saint-Paul) la création d'un "parc urbain" au Port
Si le calendrier prévisionnel est respecté, l'hippodrome de Cambaie devrait être mis en service en juillet 2009. Ce jeudi 15 décembre 2005, le TCO (territoire de la côte ouest) a présenté les grandes étapes du projet basé sur deux axes principaux: l'implantation de l'hippodrome de Cambaie (Saint-Paul) la création d'un "parc urbain" au Port
Financée à hauteur de 20 millions d'euros par le TCO, la Région et le conseil général, la mise en place de courses de chevaux à La Réunion est un projet ambitieux. Toutefois, il s'avère être une opportunité pour "les Réunionnais qui aiment les chevaux et les courses hippiques", déclare Christian Papoussamy, directeur général du TCO. En matière d'aménagement du territoire, le futur hippodrome de la zone de Cambaie, va représenter un "c?ur multipolaire" puisqu'il joindra les villes de Saint-Paul et du Port. L'hippodrome sera implanté à Saint-Paul sur un site de 71 hectares tandis que l'élevage des chevaux et le centre d'entraînement occupera 254 hectares au Port de l'autre côté de la Rivière des Galets.
Cet équipement va créer un grand nombre d'activités. En effet, "l'hippodrome représentera un espace polyvalent qui engendrera un certain nombre d'activités sur le plan technique, économique, agricole puis en matière de création d'emplois lié à l'élevage des animaux", explique Jean de Chevigny, assistant en maîtrise d'ouvrage.

Formation

Par ailleurs, en vue des premières courses hippiques qui se dérouleront à La Réunion, des formations aux métiers du hippisme seront proposées. Ainsi au cours de ces quatre prochaines années, tout le processus lié à l'élevage, la formation professionnelle sera synchronisée aux travaux de construction afin que soit fin prêt en 2009, date de mise en service de l'hippodrome et des premières courses hippiques.
Au total, cette nouvelle filière équine va créer 150 emplois directs (palefreniers, jockeys, maréchal-ferrant, vétérinaires, etc.) ainsi que 150 emplois vacataires et emplois indirects (accueil, contrôleurs de billet, etc). De nouvelles formations vont donc voir le jour. Certaines d'entre elles se feront en Métropole, comme les formations concernant le soin des chevaux. Sur le plan touristique, "l'implantation d'un nouvel hippodrome valorisera l'image touristique de La Réunion. Car, les courses de chevaux dépassent les frontières géographiques", ajoute Jean de Chevigny.

Audrey Hoarau
   

1 Commentaire(s)

Jockey, Posté
ou sa ilé l'hipodrome lé invisible