Le CROSS Réunion suit le l'Oréal Paris :

"Allo Maud, ici La Réunion"


Publié / Actualisé
Il est un peu plus de 14 heures ce mardi 13 février 2007. Comme tous les jours depuis samedi, date à laquelle le l'Oréal Paris a démâté en plein océan Indien, le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage maritime va établir une liaison téléphonique avec Maud Fontenoy
Il est un peu plus de 14 heures ce mardi 13 février 2007. Comme tous les jours depuis samedi, date à laquelle le l'Oréal Paris a démâté en plein océan Indien, le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage maritime va établir une liaison téléphonique avec Maud Fontenoy
C'est Philippe Museux, directeur du CROSS Réunion qui tente d'entrer en contact avec la navigatrice. Elle est encore loin des côtes de La Réunion. "Elle se situe à environ 1 800 km de l'Australie et à plus de 4 000 km de La Réunion" explique Philippe Museux.
4 000 km, ce n'est pas encore la zone de compétence de l'État français, mais le CROSS a pourtant un rôle important à jouer. Il lui revient en effet d'assurer la liaison entre la jeune femme, sa famille, son team et les autorités australiennes.
Sans doute totalement concentrée sur la construction d'un gréement de fortune pour le l'Oréal Paris, Maud Fontenoy n'a pas répondu au téléphone Cette après-midi là. La liaison a été finalement établie en début de soirée. "Elle a un moral d'acier, elle veut continuer" indique Philippe Museux en ajoutant qu'il lui faudra entre 30 et 35 jours pour atteindre les côtes de l'île.
Maud Fontenoy aura alors terminé son tour du monde à l'envers entamé le 215 octobre dernier au départ de La Réunion.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !