Voile - tour du monde à contre courants :

Maud Fontenoy au large de La Réunion


Publié / Actualisé
Après 151 jours de mer Maud Fontenoy et le l'Oréal Paris devraient boucler leur tour du monde à la voile et à contre courant ce mercredi 14 mars 2007 dans le courant de l'après-midi. Ce mardi, la navigatrice se trouvait déjà au large des côtes nord de l'île. Une ligne virtuelle d'arrivée a été établie entre le Barachois (Saint-Denis) et un bâtiment de la marine nationale. La jeune femme la franchira avant de faire du cabotage le long de littoral. Ce n'est que le lendemain jeudi qu'elle touchera terre au port de la Pointe des Galets
Après 151 jours de mer Maud Fontenoy et le l'Oréal Paris devraient boucler leur tour du monde à la voile et à contre courant ce mercredi 14 mars 2007 dans le courant de l'après-midi. Ce mardi, la navigatrice se trouvait déjà au large des côtes nord de l'île. Une ligne virtuelle d'arrivée a été établie entre le Barachois (Saint-Denis) et un bâtiment de la marine nationale. La jeune femme la franchira avant de faire du cabotage le long de littoral. Ce n'est que le lendemain jeudi qu'elle touchera terre au port de la Pointe des Galets
Maud Fontenoy accostera au quai 7 du port ouest. Elle devrait être accueillie par plusieurs milliers de personnes dont des centaines d'écoliers qui l'ont suivi, par internet interposé, tout au long de son parcours autour du globe.
La navigatrice a quitté La Réunion le 15 octobre dernier. Elle a traversé quelques-uns des points maritimes les plus dangereux au monde dont le Cap de Bonne Espérance, le Cap Horn, les 40ème Rugissants et les 50ème Hurlants.
Elle a affronté plusieurs tempêtes et certaines ont été d'une rare intensité. Elle a frôlé la catastrophe le samedi 10 février dernier lorsque le l'Oréal Paris a brusquement démâté. La navigatrice se trouvait alors en plein océan Indien, loin de toute terre, à 1 800 km de l'Australie et à plus de 4 000 km des côtes réunionnaises.
Avec un courage et une ténacité à toute épreuve, la navigatrice s'est fabriqué un gréement de fortune et à continuer sa route vers La Réunion.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !