Football :

Fin de coupe pour l'Excelsior


Publié / Actualisé
Il n'y a pas eu de miracle ce samedi 12 décembre 2009 pour l'Excelsior. Les Tangos ont été battu 5 à 0 par Angers. Leur parcours en coupe de France se termine assez sèchement. Les Saint-Joséphois ont effet encaissé 3 buts en 15 minutes en début de première mi-temps. Angers SCO qui évolue en ligue 2 soit trois divisions au-dessus des Tangos, connaîtra en début de semaine le nom de son adversaire pour les 32ème de finale de la coupe.
Il n'y a pas eu de miracle ce samedi 12 décembre 2009 pour l'Excelsior. Les Tangos ont été battu 5 à 0 par Angers. Leur parcours en coupe de France se termine assez sèchement. Les Saint-Joséphois ont effet encaissé 3 buts en 15 minutes en début de première mi-temps. Angers SCO qui évolue en ligue 2 soit trois divisions au-dessus des Tangos, connaîtra en début de semaine le nom de son adversaire pour les 32ème de finale de la coupe.

Nicodème Boucher, entraîneur de l'Excelsior, ne cachait pas sa déception à l'issue de la rencontre. "Nous avons mis 20 minutes à entrer dans la partie. Sur les 5 buts il y en a 4 que nous leur avons donné en cadeau. Contre une équipe de ce niveau cela ne pardonne pas" disait-il au micro de Télé Réunion.

De fait, les Tangos n'ont jamais vraiment pris la mesure de leur adversaire. Visiblement crispés dès le début de la rencontre, ils n'ont jamais pu libérer leur jeu. Du coup, même leur défense pourtant principal point fort de l'équipe, a pris eau de tout part. Elle a accumulé des erreurs parfois énormes, laissant seul face aux attaquants angevins le gardien Ludovic Grondin. Lequel a fait comme il pouvait pour essayer de sauver ce qui pouvait l'être.

L'attaque tango n'a guère été plus inspirée. Elle n'est que rarement entrée dans le camp angevin en première mi-temps. L'énervement a alors gagné les Saint-Josephois. Djamil Gangate a fini par se faire expulser à la suite d'une charge sur un adversaire et d'une poussée donnée à l'arbitre.

À 10 contre 11, les choses semblaient encore plus compliquées. Pourtant en seconde mi-temps après le passage aux vestiaires et les remontrances de Nicodème Boucher, Jean-Noël Ajorque et ses coéquipiers se montrer plus réalistes, plus offensifs. Un quatrième but à la 62ème minute a coupé court à leur entrain retrouvé. Le 5ème et dernier but est venu à la 82ème minute.

L'aventure est terminée pour les Tangos.
 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !