5 jours "foot pro" :

La méthode Ettori enseignée aux marmailles


Publié / Actualisé
Jean-Luc Ettori, l'ancien gardien de but de l'AS Monaco et de l'équipe de France lors de la coupe du monde de 1982 (la France avait été éliminée en demi-finales) est actuellement à La Réunion à l'occasion de la manifestation "Foot Pro", organisée par Dionysport. Depuis ce lundi 26 juillet et jusqu'au vendredi 30 juillet 2010, il supervise l'entraînement et le match de jeunes footballeurs issus de différents clubs de l'île. Poste de prédilection oblige, l'accent est mis sur l'entraînement des jeunes gardiens locaux.
Jean-Luc Ettori, l'ancien gardien de but de l'AS Monaco et de l'équipe de France lors de la coupe du monde de 1982 (la France avait été éliminée en demi-finales) est actuellement à La Réunion à l'occasion de la manifestation "Foot Pro", organisée par Dionysport. Depuis ce lundi 26 juillet et jusqu'au vendredi 30 juillet 2010, il supervise l'entraînement et le match de jeunes footballeurs issus de différents clubs de l'île. Poste de prédilection oblige, l'accent est mis sur l'entraînement des jeunes gardiens locaux.
Levée, appui, parade, pendant plusieurs dizaines de minutes, les apprentis gardiens répètent l'exercice. Le geste semble facile mais il demande de la maîtrise technique. Certains effectuent le mouvement sans difficulté. D'autres font la grimace. "C'est difficile", lance un jeune garçon. Les autres joueurs ne sont pas en reste. "Je leur donne quelques conseils sur le placement, la technique, la frappe de balle et la façon de tromper le gardien", explique Jean-Luc Ettori.

Pour tous ces jeunes issus de différents clubs de l'île, "c'est une fierté de participer à ce stage". Un stage durant lequel l'ancien monégasque tentera de leur inculquer trois notions : "le respect, la concentration et la passion". "Si on respecte ces principes, le niveau de jeu ne peut que s'améliorer", souligne le footballeur.

Jean-Luc Ettori, c'est trois titres de Champion de France et trois Coupes de France. Mais c'est surtout le recordman absolu du nombre d'apparitions en championnat de France (754), toutes sous le maillot de l'AS Monaco. "C'est un club où je me sentais bien. Je voulais jouer en première division, dans un club compétitif et dans une ville agréable à vivre. C'est ce que j'ai trouvé à Monaco", affirme t-il.

Une fois sa carrière de joueur terminée, il restera fidèle à l'AS Monaco en tant que directeur sportif. Poste qu'il occupera jusqu'en 2008 avant de retourner dans sa Corse natale. Aujourd'hui, il gère bénévolement l'équipe corse de Propriano (Division d'honneur) et entraîne 3 jours par mois les gardiens du Nîmes Olympiques.

Désormais loin des projecteurs de la première division, Jean-Luc Ettori suit de près l'évolution des joueurs et n'hésite pas a porter un regard critique sur la gestion de carrière de certains d'entre eux. C'est notamment le cas de Karim Benzema qui a quitté Lyon pour le Real Madrid en 2009. "Les jeunes ont oublié la notion de patience", affirme l'ancien gardien de but. "Karim Benzema n'a pas eu la lucidité de se dire qu'il aurait dû rester une ou deux années de plus avec Lyon pour l'évolution de sa carrière sportive. D'un côté c'est vrai que c'est le Real Madrid et que les sommes proposées sont importantes", estime t-il.

Mounice Najafaly pour
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !