Réunion Wave Classic 201O :

Un spectacle de haut vol


Publié / Actualisé
Encore une fois, le spectacle a été de haut vol ce lundi 30 août 2010 à Ravine Blanche, avec un vent trop fort pour valider de jolies manches dans des conditions optimales. Devant la violence des éléments, l'un des initiateurs du concept en équipes, Thomas Traversa, a lancé une "bataille des équipes". Juste pour le show,
Encore une fois, le spectacle a été de haut vol ce lundi 30 août 2010 à Ravine Blanche, avec un vent trop fort pour valider de jolies manches dans des conditions optimales. Devant la violence des éléments, l'un des initiateurs du concept en équipes, Thomas Traversa, a lancé une "bataille des équipes". Juste pour le show,
C'est vers 15h30 que la décision est prise de lancer un "combat entre équipes", 2 manches qui ne compteront pas pour le classement officiel. Les 4 équipes s'affrontent, 2 contre 2, pendant 15 minutes. Le jugement se fera à l'impression générale, on compte les surfs et les sauts. Trois coureurs sont absents pour cause de blessure : Schweitzer, Porcella et Zabala. Leurs équipiers se "battront" à 2 contre 3. Les 2 équipes gagnantes s'affronteront ensuite lors d'une finale, même chose pour les perdants.
Manche 1 : 2 contre 2

L'équipe 2 (Steven Pichot/Thomas Traversa - sans Schweitzer) affronte l'équipe 4 (Loïc Frappat/JB Caste - sans Porcella). Cette manche a rencontré de bonnes conditions avec de jolies rampes pour envoyer de bons gros sauts. Traversa fait aussitôt un festival avec un énorme late froward loop, pourtant surtoilé en 4.2 alors que Caste peine à mettre à l'eau.La sentence tombera, les pieds posés sur les oursins ! Il rentrera à la plage prématurément.

Pendant ce temps, Pichot et Traversa accumulent les points avec des sauts stratosphériques envoyés au dernier moment. Pichot se lancera même dans des doubles frontloops pendant que Traversa continue le show : gros backloops, late forwards, de bons surfs engagés au creux de la vague... Alors que Frappat ne trouve pas ses marques, complètement surtoilé en 4.3. Le résultat tombe en moins de 1mn : l'équipe Pichot/Traversa l'emporte sur cette 1ère manche.

Manche #2 : Du lourd

L'équipe 1 (Pierre Godet/Julien Taboulet/Fabrice Beaux) affronte l'équipe 3 (Jamie Hancock/Camille Juban). Les vagues montent encore pendant cette manche. Les sets atteignent parfois la hauteur du mât, soit environ 3m50. Local du spot, Godet prouve avec une certaine régularité qu'il faut toujours compter sur lui, avec une certaine maîtrise de ses backloops envoyés à d'impressionnantes hauteurs. Il assure également en surf et, boosté par son équipier Taboulet, marque un maximum de points sur chaque vague.

Surtoilé en 4.2 dans ces conditions qu'il n'affectionne pas vraiment, Beaux ne pourra pas venir prêter main forte à ses 2 équipiers et fera de son mieux. Hancock goûtera lui aussi aux oursins de Ravine Blanche et perdra énormément de temps à se mettre à l'eau.

Cependant, il assurera 2 parfaits énormes backloops posés avant de rentrer au bord s'occuper de ses pieds. Le festival sur cette manche viendra d'un Taboulet survolté en 4.0m2. Double forward posé, table forward, 2 énormes backloops sur un même bord, surfs engagés... Le Wesh n'a pas fait dans la dentelle face à un concurrent sérieux, le jeune Juban. Ce dernier s'enverra d'énormes backloops mais aussi un gros pushloop table et des sauts à plus de 10 mètres De l'action non stop dans cette manche qui verra une victoire écrasante de l'équipe de Godet.

Finale gagnants : les vagues sont toujours là

Les pieds farcis d'épines d'oursins, Caste et Hancock déclarent forfait pour la finale perdants. On lance donc aussitôt la finale gagnants. Le vent et les vagues sont toujours là. L'équipe 1 (Godet/ Taboulet - Beaux abandonne) affronte l'équipe 2 (Pichot/Thomas). Si dans la manche 2 on ne savait pas où donner de la tête, les conditions étaient un peu plus délicates car les vagues faisaient parfois défaut. Cela n'empêchera pas Pichot et Traversa de scorer avec des sauts incroyables, du double forward pour les 2 équipiers, aux gros backloops et late forwards, gros surfs pour Traversa, alors que Pichot se satellise en forward loop bien posé. Bataille serrée, mais ils l'emportent finalement face à Godet et Taboulet qui, malgré d'énormes backloops posés, du table forward et de jolis aerials sur quelques belles sections, devront s'incliner.


Reunion Wave Classic 2010_Teaser from Open Ocean Media on Vimeo.

>
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !