Natation Saint-Paul - 23ème meeting de l'océan Indien :

Le Port : Fredo Delmotte, entraineur par passion


Publié / Actualisé
Fredo Delmotte est tombé tout petit dans une piscine. 45 ans plus tard il n'en est pas ressorti. Depuis septembre 2011 il entraine l'ouest natation Réunion(ONR), le club portois de natation qui compte notamment dans ses rangs les championnes Alizée Morel et Solène Schawb, récentes médaillées des Jeux des îles. La Réunion compte 22 clubs de natation. Avec Steve Laude (Sainte-Marie), Fredo Delmotte, 45 ans, est l'un des deux seuls entraîneurs réunionnais. Professeur de sports au lycée de Bellepierre, il exerce la fontion d'entraîneur "par passion"
Fredo Delmotte est tombé tout petit dans une piscine. 45 ans plus tard il n'en est pas ressorti. Depuis septembre 2011 il entraine l'ouest natation Réunion(ONR), le club portois de natation qui compte notamment dans ses rangs les championnes Alizée Morel et Solène Schawb, récentes médaillées des Jeux des îles. La Réunion compte 22 clubs de natation. Avec Steve Laude (Sainte-Marie), Fredo Delmotte, 45 ans, est l'un des deux seuls entraîneurs réunionnais. Professeur de sports au lycée de Bellepierre, il exerce la fontion d'entraîneur "par passion"
On ne le voit pas beaucoup en bord de bassin mais on l'entend. Campé à côté d'une petite caméra qui filme en continue les courses des sociétaires portois, Fredo Delmotte donne de la voix ou plutôt du sifflet. Impossible pour ses nageurs de ne pas identifier les indications qu'il siffle et de comprendre en une fraction de seconde ce que cela signifie. Il y a le sifflet modulé pour l'encouragement et celui modulé pour signifier la réprimande. Et si ce dernier n'a pas été correctement interprété par le nageur dans le bassin, il le comprendra très clairement dès son retour sur la terre ferme.

L'entraîneur portois n'est en effet pas du genre à prendre des gants. "C'est quoi cette nage, tu te crois où" apostrophe-t-il un jeune nageur qui vient de terminer un 100 mètres nage libre jugé approximatif. "Tu as vraiment fait n'importe quoi, tu t'en rends compte j'espère" achève l'entraineur en montrant l'enregistrement de sa course au jeune athlète. Ce dernier tente un "c'est parce que j'ai eu mal à la tête". Le "ça je n'en ai rien à faire" de l'entraineur le fait taire aussitôt. Le jeune garçon repart s'échauffer dans le bassin d'entrainement en attendant la prochaine course.

"Il faut être ferme avec les gamins" commente Fredo Delmotte. "Je conçois parfaitement qu'un jeune n'ait pas envie de donner tout ce qu'il a dans le ventre, mais dans ces conditions, il faut qu'il pratique la natation en loisir. Je n'ai rien contre. Mais s'il est en groupe compétition, il faut qu'il accepte d'aller jusqu'au bout de ses forces" dit encore l'entraîneur portois. "Je suis encore plus exigeant lorsque je sens qu'un gamin à des possibilités" ne cache-t-il pas.

Sans doute parce qu'il sait lui-même ce que le mot effort veut dire. "J'ai toujours aimé nager et dès la 6ème, à 11 ans, j'ai intégré une section sport étude au collège du Butor à Saint-Denis. Je suis ensuite allé au collège Alizée toujours à Saint-Denis et toujours en sports étude. On avait cours le matin et natation l'après-midi. On nageait 10 heures par semaine" se souvient-il. "La section sport études n'existe plus depuis près de 20 ans" regrette le coach portois. Elle avait été montée par Florence Caruel qui était alors CTR (conseillère technique régionale - ndlr). Elle exerce désormais en Corse" raconte-t-il.

Fredo Delmotte poursuit ses entrainements intensif lorsqu'il intègre le lycée dionysien du Butor. "Il n'y avait plus de sport études, mais on bénéficiait d'un entraînement à la carte à la piscine du Butor" dit-il. Il fait partie de la sélection de La Réunion. Il participe à différentes compétitions dont les championnats de France. "J'étais un nageur polyvalent, je n'avais pas de spécialité. Cela me permettait de m'aligner au départ de plus de compétition" commente-t-il.

Après le bac, c'est tout naturellement qu'à l'Université il intègre la filière Staps (sciences et techniques des activités physiques et sportives). À l'époque cet enseignement est dispensé au campus du Moufia et non pas du Tampon. Il obtient son diplôme et rejoint les rangs de l'Éducation nationale. Dans le même temps il prend en charge le groupe "espoir" de l'ONSDR, le club de Saint-Denis. "Je suis un passionné de compétition et j'aime entraîner les gamins" souligne-t-il. "Je le fais vraiment par passion car la natation ne nourrit pas son homme" plaisante-t-il. "C'est d'ailleurs pour cela que je dis aux gamins que les études passent avant tout. Si un jeune me dis qu'il ne peut pas venir à l'entrainement parce qu'il a un devoir, je ne le comprend parfaitement. C'est en réussissant ses études que l'on réussit sa vie" insiste Fredo Delmotte.

Directeur technique du NSDR en 2000 et 2001, il occupe le poste d'entraîneur du Moufia Aquatik de 2002 à 2008. Il assumera les mêmes fonctions de 2008 à 2011 à la Possession et intègre l'ONR portois en septembre 2011. Alizée Morel et Solène Schawb, deux des plus grands espoirs de la natation réunionnaise, le suivent dans sa migration de la Possession au Port. "Les deux filles sont les deux poissons pilotes du club, mais il y a plusieurs jeunes en devenir derrière elles" analyse l'entraîneur. Le groupe compétition portois compte une trentaine de nageurs. "Le club est en train de se donner une nouvelle dynamique, il faudra que nous renforcions encore cet élan" estime Fredo Delmotte.

Lorsqu'on lui demande comment il motive ces nageurs, il ne réfléchit pas longtemps, "je leur dit tout le temps : "on joue avec le corps parce qu'il faut le gainer, on gagne avec la tête, parce qu'il faut avoir une stratégie de course et on lutte avec ses tripes, parce que quand ça fait mal il faut aller chercher tout au fond de soi ses dernières ressources", si l'on a compris cela, on a tout compris".

* Une dizaine de records de La Réunion a été battue au cours de la deuxième journée du meeting - Tous les résultats du jour sur www.lareunion.ffnatation.fr - Cliquer sur le lien "XXIIIe meeting de natation de l'océan indien"

Mahdia Benhamla pour
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !