Natation - Piscine du Port :

La Portoise Alizée Morel nage avec le team Lucas


Publié / Actualisé
Le meeting de natation de l'Océan Indien est terminé, mais Philippe Lucas et ses nageurs sont toujours dans l'île. Pour se prélasser sous les cocotiers ? Certainement pas. A l'approche des Jeux Olympiques, pas de temps à perdre, ils se sont attardés à La Réunion pour un stage de préparation d'une semaine. Chrono en main, les yeux rivés sur les coulées, les longueurs et les temps de ses prodiges, Philippe Lucas a entraîné son équipe tout au long de cette semaine à la piscine municipale du Port. Il a aussi accepté la présence dans le bassin d'une petite Réunionnaise aux côtés de grands champions tels que Camelia Potec ou Amaury Leveaux. Alizée Morel, 16 ans et grand espoir de la natation locale, a en effet participé aux séances d'entraînement de Philippe Lucas, non sans difficultés, mais avec une réelle motivation et un grand plaisir.
Le meeting de natation de l'Océan Indien est terminé, mais Philippe Lucas et ses nageurs sont toujours dans l'île. Pour se prélasser sous les cocotiers ? Certainement pas. A l'approche des Jeux Olympiques, pas de temps à perdre, ils se sont attardés à La Réunion pour un stage de préparation d'une semaine. Chrono en main, les yeux rivés sur les coulées, les longueurs et les temps de ses prodiges, Philippe Lucas a entraîné son équipe tout au long de cette semaine à la piscine municipale du Port. Il a aussi accepté la présence dans le bassin d'une petite Réunionnaise aux côtés de grands champions tels que Camelia Potec ou Amaury Leveaux. Alizée Morel, 16 ans et grand espoir de la natation locale, a en effet participé aux séances d'entraînement de Philippe Lucas, non sans difficultés, mais avec une réelle motivation et un grand plaisir.
17 heures ce jeudi 5 janvier 2012, le "team Lucas" plonge dans le bassin du Port. Sept nageurs de l'ancien entraîneur de Laure Manaudou sont dans l'eau : la Roumaine Camelia Potec, médaillée olympique ; le Français Amaury Leveaux, médaillé olympique, et multiple médaillé aux championnats d'Europe ; la Marocaine Sara El Bekri, multiple médaillée aux championnats d'Afrique ; et quatre autres nageurs français, Magalie Rousseau, Coralie Dobral, Julia Vendeville et Anthony Pannier.

Dans le bassin également, la jeune Réunionnaise Alizée Morel. Agée de 16 ans, elle fait partie de l'élite de la natation locale. Elle a participé aux derniers Jeux des îles avec succès, montant à trois reprises sur le podium et remportant notamment la médaille d'or sur le 200m nage libre en décrochant un record avec un temps de 2:07.12. La jeune fille était aussi présente au 23ème meeting de l'Océan Indien, où là encore elle réalise de belles performances. Elle finit troisième du 400m nage libre, derrière Camelia Potec et Alexandra Putra...deux des nageuses de Philippe Lucas.

Aux côtés des plus grandes et des plus grands ce jeudi dans l'eau, Alizée Morel ne se laisse pas impressionnée. "J'ai beaucoup d'admiration pour eux. C'est une fierté de pouvoir évoluer sous les yeux de Philippe Lucas et avec ses nageurs", glisse-t-elle dans un sourire. C'est à Fredo Delmotte, son entraîneur au club de l'ONR (Ouest national Réunion), qu'elle doit l'honneur de sa présence.

"Je savais que Philippe Lucas faisait des séances d'entraînement toute la semaine, je lui ai simplement demandé s'il acceptait qu'Alizée participe. Il a répondu oui. C'est une réelle opportunité pour une nageuse de son calibre de participer à ces entraînements. Elle a un très bon niveau, mais il lui faut de la concurrence pour pouvoir s'améliorer et donner le maximum", raconte Fredo Delmotte.

"J'aurais pu proposer d'autres noms, mais Alizée est la seule qui selon moi a les capacités de supporter un entraînement aussi poussé", ajoute-t-il. L'homme ne tarit pas d'éloges sur sa petite protégée : "Elle a beaucoup de détermination et de motivation, c'est la meilleure à l'échelle locale. Il lui manque très peu de choses pour arriver au meilleur niveau national. Le seul problème, c'est qu'elle manque de concurrence, et on n'a pas les moyens de s'entraîner davantage à La Réunion". Alizée Morel passe pourtant déjà 2 heures par jour du lundi au vendredi à la piscine, mais "nage deux fois moins que ceux qui sont en métropole", regrette quelque peu Fredo Delmotte.

Malgré cela, la jeune nageuse a tenu le coup face aux entraînements de Philippe Lucas. Elle a participé aux trois séances d'entraînement que le coach a donné à ses nageurs cette semaine. Ce jeudi, l'ancien entraîneur de Laure Manaudou n'a pourtant pas été très tendre avec elle. La séance a commencé calmement, sous un ciel couvert et une petite brise. Philippe Lucas, cheveux au vent, torse nu, chaînes autour du cou, et lunettes à la Polnareff sur les yeux, sourit et blague avec son équipe. Mais dès que les nageurs sont dans l'eau, l'homme devient très sérieux et très concentré. Chrono en main, il donne ses consignes, et ne lâchera pas les membres de son équipe des yeux. Petit mouvement d'humeur au bout d'une heure de longueurs. Philippe Lucas demande tout simplement à Alizée de sortir de l'eau, avant de faire sortir tous ses nageurs et de les emmener à l'écart.

De loin, on imagine cet aparté assez houleux. En 60 minutes, Philippe Lucas a longuement scruté son chronomètre et n'a pas l'air satisfait des temps de ses nageurs. Après recadrage, la séance reprend, mais sans Alizée. La jeune fille s'avoue "un peu déçue", mais n'est pas rancunière pour autant. "C'est un peu fatigant pour moi, ça change de mes séances habituelles. Si je ralentis ses nageurs, c'est une mauvaise chose, je peux comprendre", indique Alizée. La nageuse locale ne se laisse pas abattre et se remettra tout de même à l'eau pour un entraînement plus personnel, sous l'?il approbateur de Philippe Lucas...

Samia Omarjee pour
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !