Saint-Paul :

Le stade Paul-Julius Bénard inauguré


Publié / Actualisé
Après plus d'un an de travaux, la rénovation du stade régional Paul Julius Bénard a touché à sa fin. Ce vendredi 25 mai 2012, le nouveau stade a été inauguré. Une stèle, à l'effigie Paul Julius Bénard, ancien maire de Saint-Paul et ancien sénateur de La Réunion, a également été découverte. À noter que si la star du ballon rond, Zinédine Zidane, invité pour l'occasion par le club de football de la Saint-Pauloise et son président Jean-Jacques Charolais, était absent, l'inauguration s'est tenue en présence du footballeur Christian Karembeu.
Après plus d'un an de travaux, la rénovation du stade régional Paul Julius Bénard a touché à sa fin. Ce vendredi 25 mai 2012, le nouveau stade a été inauguré. Une stèle, à l'effigie Paul Julius Bénard, ancien maire de Saint-Paul et ancien sénateur de La Réunion, a également été découverte. À noter que si la star du ballon rond, Zinédine Zidane, invité pour l'occasion par le club de football de la Saint-Pauloise et son président Jean-Jacques Charolais, était absent, l'inauguration s'est tenue en présence du footballeur Christian Karembeu.
Pour la ville de Saint-Paul, il s'agissait de redonner à ce "haut lieu du sport régional", 33 ans après sa construction, "la dignité qu'il mérite". Ainsi, la structure, au-delà d'être un complexe sportif où seront pratiqués football et athlétisme, se veut également être un haut lieu de la culture et pourra ainsi accueillir des spectacles d'envergure.

En quelques chiffres, le stade Paul-Julius Bénard, c'est plus de 8 200 places assises disponibles pour les évènements sportifs et 12 000 spectateurs lors des événements culturels, une nouvelle pelouse créée de 13 500 m2, une nouvelle piste synthétique d'athlétisme de 4 340 m2, une aire de lancé de poids, de javelot et saut en hauteur de 500 m2. Pendant douze mois, ils ont été également plus de 200 ouvriers de 8 entreprises à travailler pour la rénovation du stade. L'opération a été financée à hauteur de 1,4 millions par la ville de Saint-Paul et de 3,6 millions d'euros par la Région Réunion.

Et pour célébrer dignement cette inauguration, demain samedi 26 mai 2012, Zinédine Zidane, avec quelques anciens de l'équipe championne du monde de football de 1998, défieront les meilleurs de la discipline au niveau local lors d'un match de gala à 17h30. Cette rencontre permettra au public de redécouvrir les grandes pointures du football français, ainsi que les meilleurs joueurs de la discipline au niveau local. Le champion du monde 1998 Zinédine Zidane sera accompagné, entre autres, de Christian Karembeu, Christophe Dugarry, Claude Makélélé, Patrick Vieira ou encore Bernard Diomède. Face à eux, la sélection locale sera composée notamment de Thierry Gorée, Giovanni Sangoro, Didier Agathe, Djamil Gangate, Willy Visnelda ou encore Eric Farro.

Les bénéfices de ce match seront reversés à l'association ELA (association européenne contre les Leucodystrophies), dont un nouveau siège sera installé à Saint-Paul, en présence de Zinédine Zidane, ambassadeur de l'association.

À noter que le stade ouvrira ses portes dès 14 heures. A 15h30, un spectacle d'Ismaël Aboudou sera proposé au public. Intitulé "Saint-Paul, ville solidaire", le spectacle s'inspire des différents apports culturels ethniques de l'identité réunionnaise. Dans ce tableau vivant, plus de 300 artistes mêleront leurs pas de danses aux sons des percussions.

   

2 Commentaire(s)

Dock 974, Posté
Et voilà Mr Séraphin Emmanuel qui joue dèja le role de maire. En tant que 13ème adjoint c'est surprenant non? Le 1er adjoint qui cherche a devenir Dépité, La maire qui re enveut pour son poste de Députée,et le 13ème adjoint qui joue au maire ,allez comprendre zotes
Fair play , Posté
Fair play de la part de l'équipe municipale et de son maire en particulier d'avoir gargé le nom du stade : c'est un signe de respect de l'histoire de la commune et de respect d'un adversaire qui n'a pas fait ue des bêtises. A coup sûr, le vieux Vergès aurait lui aussi gardé ce non car le fils Bénard est un de ses alliés contre Mme Bello mais si par malheur le stade portait un nom pas politiquement correct, il l'aurait débaptisé et rebaptisé (Raymond Vergès certainement car à long terme, tout ce qui peut porter un nom dans cette île s'appellera Vergès). Autre fair-play, celui de ne pas venir pour respecter la réserve électorale, attention cependant à la récup du travail municipal par des vacoas (comprenne qui pourra). Conclusion : bon travail, tableau d'honneur, félicitations !